<p>Convoi de détenus juifs marchant dans la neige de la gare ferroviaire de Bauschovitz jusqu'à Theresienstadt. Tchécoslovaquie, 1942.</p>

Article

Filtrer par titre :

| Affichage des résultats 101-124 sur 390 pour "Article" |

  • Kamenets-Podolski

    Article

    La ville de Kamenets-Podolski, située en Ukraine occidentale, alors partie intégrante de l'Union soviétique. fut occupée par les troupes allemandes lors de l'invasion de Union soviétique en juin 1941. La Hongrie, alliée de l'Allemagne, déclara la guerre à l'Union soviétique le 27 juin 1941. Peu de temps après, les responsables de l'agence chargée des étrangers vivant en Hongrie décida de déporter les Juifs d'origine étrangère. Il s'agissait pour l'essentiel de Juifs polonais et russes, mais…

    Kamenets-Podolski
  • Kaunas (Kovno)

    Article

    Entre 1920 et 1939, Kovno (ou Kaunas), au centre de la Lituanie, était la capitale et la plus grande ville du pays. On y dénombrait de 35 000 à 40 000 Juifs, soit environ un quart de la population totale. Ils travaillaient principalement dans les secteurs du commerce, de l’artisanat et des professions libérales. Kovno était également un centre d’études juives. La Yeshiva (école talmudique) de Slobodka, quartier pauvre de la ville, était l’une des institutions d'études juives les plus…

    Mots-clés: Les ghettos
    Kaunas (Kovno)
  • Exécutions de masse à Babi Yar

    Article

    Fin septembre 1941, des unités de la SS et de la police allemande ainsi que des forces auxiliaires commettent l’un des plus grands massacres de la Seconde Guerre mondiale. Il a lieu dans un ravin du nom de Babi Yar (ou Babyn Yar) aux abords de la capitale ukrainienne, Kiev.

    Exécutions de masse à Babi Yar
  • Klaus Barbie, le boucher de Lyon

    Article

    Pendant la Seconde Guerre mondiale, Nikolaus « Klaus » Barbie est le chef de la Gestapo à Lyon, alors un centre vital de la Résistance française. Il est responsable de l'exécution ou du meurtre de plus de 4000 individus et de la déportation de 7500 Juifs, dont la majorité a péri à Auschwitz. Après la guerre, Barbie travaille pour les services de renseignement américains, avant de s'échapper en Amérique du Sud. Il est extradé en France en 1983 où il est jugé pour crimes de guerre.

    Mots-clés: auteurs des crimes
  • Kurt Gerstein

    Article

    Kurt Gerstein (1905-1945), officier SS affecté à l'Institut d'hygiène de la Waffen SS, fut chargé d'aider à la mise en oeuvre de la "Solution finale". Gerstein était le sixième d'une famille luthérienne aisée de sept enfants de Münster, en Westphalie. Le père de Gerstein, un juge autoritaire et ardent nationaliste allemand, insuffla à ses enfants un patriotisme inébranlable. La mère de Gerstein, fatiguée par ses grossesses et par l'éducation de ses enfants, mourut alors qu'il était encore…

    Mots-clés: La Solution finale
  • La bataille des Ardennes

    Article

    Alors que fin 1944 les Alliés essayaient de passer la frontière ouest du Reich, les Allemands essayèrent une nouvelle tactique pour tenter d'inverser le cours de la guerre. L'opération « Garde au Rhin » avait pour objectif de diviser les forces britanniques et américaines dans le nord de la France. Attaquant le 16 décembre par la forêt des Ardennes, à l'est de la Belgique, des centaines de chars et plusieurs centaines de milliers de troupes allemandes franchirent les lignes américaines…

    La bataille des Ardennes
  • La Blitzkrieg (La Guerre éclair)

    Article

    La Blitzkrieg (La Guerre éclair) - Film d’archives Pendant toute la première phase de la Seconde Guerre mondiale en Europe, l'Allemagne chercha à éviter une guerre longue. Sa stratégie consistait à emporter une victoire décisive sur ses adversaires par une série de courtes campagnes. L'Allemagne prit ainsi rapidement le contrôle de presque toute l'Europe et fut victorieuse pendant plus de deux ans grâce à la "Blitzkrieg" (guerre éclair). Cette nouvelle tactique militaire nécessitait la…

    La Blitzkrieg (La Guerre éclair)
  • La campagne des Balkans, printemps 1941

    Article

    A la fin mars 1941, alors que la Yougoslavie était membre aux côtés de l'Allemagne de l'Alliance de l'Axe, le gouvernement yougoslave fut renversé par un coup d'Etat militaire anti-allemand. Par ailleurs, la Grèce avait repoussé une attaque italienne en octobre 1940 et préparait une contre-attaque contre les positions italiennes dans les Balkans. L'Allemagne décida alors d'intervenir pour consolider son flanc sud-est avant d'imminentes opérations militaires contre l'Union soviétique. Début avril…

  • La collaboration

    Article

    En Europe, l'antisémitisme, le nationalisme, la haine raciale, l'anticommunisme et l'opportunisme poussèrent des citoyens des pays occupés par l'Allemagne à collaborer avec le régime nazi au génocide des Juifs européens, ainsi qu'à d'autres politiques raciales. Cette collaboration joua un rôle crucial dans la mise en œuvre de la "Solution finale" et dans l'extermination en masse d'autres groupes visés par le régime nazi. Les collaborateurs commirent certaines des pires atrocités de la période…

    La collaboration
  • La collaboration (version abrégée)

    Article

    Les collaborateurs (« collabos ») commirent certaines des pires atrocités de la période de la Shoah. L’antisémitisme, le nationalisme, la haine raciale, l’anticommunisme et l’opportunisme poussèrent de nombreux citoyens des nations occupées par l’Allemagne à collaborer, avec le régime nazi, au génocide des Juifs européens. Les gouvernements alliés de l'Allemagne (les pays de l'Axe) coopérèrent avec le régime nazi en appliquant une législation antijuive. En Hongrie, en Slovaquie,…

    Mots-clés: L'antisémitisme
  • La Conférence de Wannsee et la "Solution finale"

    Article

    Le 20 janvier 1942, quinze hauts fonctionnaires du parti nazi et de l'administration allemande se réunirent dans une villa de Wannsee, dans la banlieue de Berlin, pour discuter de la mise en œuvre de ce qu'ils appelèrent "la Solution finale à la question juive". Les représentants de la SS à cette réunion étaient le Général SS Reinhard Heydrich, directeur de l'Office central de sécurité du Reich (Reichssicherheitshauptamt-RSHA) et un des principaux adjoints du SS-Reichführer Heinrich Himmler…

    La Conférence de Wannsee et la "Solution finale"
  • La conférence de Wannsee et la « Solution finale » (version abrégée)

    Article

    Le 20 janvier 1942, quinze hauts fonctionnaires du Parti nazi et de l'administration allemande se réunirent dans une villa de Wannsee, dans la banlieue de Berlin, pour discuter de la mise en œuvre de ce qu’ils appelèrent la « Solution finale de la question juive ». La « Solution finale » fut le nom de code pour l’extermination physique, délibérée et systématique des Juifs européens. Adolf Hitler autorisa ce plan de massacre de masse au cours de l’année 1941. Le général SS…

    Mots-clés: La Solution finale
  • La crise des réfugiés après la guerre et la création de l'Etat d'Israël

    Article

    Pendant la Seconde Guerre mondiale, les nazis déportèrent entre sept et neuf millions d'Européens principalement vers l'Allemagne. Dans les mois qui suivirent la reddition allemande de mai 1945, les Alliés rapatrièrent plus de six millions de personnes déplacées (qui étaient des réfugiées pendant la guerre) dans leurs pays d'origine. Entre 1,5 et 2 millions de personnes déplacées refusèrent d'être rapatriées. Beaucoup de Juifs, qui avaient survécu aux camps de concentration ou s'étaient…

    La crise des réfugiés après la guerre et la création de l'Etat d'Israël
  • La culture sous le Troisième Reich

    Article

    Dès 1933, Joseph Goebbels, ministre nazi de la Propagande et de l'instruction publique, s'employa à mettre en conformité les arts et la culture avec les buts du nazisme. Les Juifs et les personnes considérées comme politiquement ou artistiquement suspectes furent exclues des organisations culturelles. Les travaux d'écrivains allemands de premier plan, comme Bertolt Brecht, Lion Feuchtwanger ou Alfred Kerr, furent brûlés en mai 1933 lors d'un autodafé public à Berlin. Créée en septembre 1933, la…

    La culture sous le Troisième Reich
  • La forêt de Hürtgen

    Article

    Après le débarquement en Normandie, les forces alliées progressèrent rapidement pour libérer la France et la Belgique -ainsi qu'une partie des Pays-Bas- et atteignirent les fortifications frontalières allemandes, la ligne Siegfried, à la mi-septembre 1944. Les unités américaines avancèrent également en direction des barrages de la Roer dans le but de les contrôler. Elles cherchaient en effet à empêcher les Allemands d'inonder des zones du nord et de retarder ainsi leur avancée sur le…

    La forêt de Hürtgen
  • La Gestapo : vue d’ensemble

    Article

    La Gestapo est la police politique de l’Allemagne nazie. De terrible réputation, cette institution se développe tout au long de l’ère nazie. Si les groupes qu’elle cible évoluent au gré des politiques et des priorités du régime, une chose au moins ne change pas : la Gestapo est un outil d’une brutalité constante qui applique à la lettre les coups de tête les plus radicaux du nazisme.

    Mots-clés: auteurs des crimes
    La Gestapo : vue d’ensemble
  • La Hongrie après l'occupation allemande

    Article

    L'OCCUPATION ALLEMANDE DE LA HONGRIE Après la défaite allemande à Stalingrad, sur le front de l'Est, en 1942-43 — une bataille dans laquelle les unités hongroises subirent de lourdes pertes —, l'amiral Miklos Horthy et le Premier ministre Miklos Kallay commencèrent à envisager la défaite de l'Allemagne. Avec l'approbation tacite de Horthy, Kallay chercha à négocier un armistice séparé pour la Hongrie avec les Alliés occidentaux. Pour empêcher de telles négociations, l'armée allemande…

    Mots-clés: déportations
    La Hongrie après l'occupation allemande
  • La Hongrie avant l'occupation allemande

    Article

    LA HONGRIE APRES LA PREMIERE GUERRE MONDIALE La Hongrie fit partie du camp des perdants de la Première Guerre mondiale. En 1919, après l'annonce des dispositions punitives des accords de paix imposées au pays — dont la perte de 66% de son territoire d'avant guerre —, le gouvernement de coalition, qui avait été mis en place après la guerre, démissionna. Le pouvoir tomba aux mains d'une coalition socialo-communiste dirigée par le communiste Bela Kun. Ce dernier instaura une éphémère…

    La Hongrie avant l'occupation allemande
  • La Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste

    Article

    Le 27 janvier a été désigné « Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste » par l'Assemblée générale des Nations Unies. Depuis 2005, les États membres organisent des cérémonies pour marquer l'anniversaire de la libération d'Auschwitz-Birkenau, et pour honorer les six millions de victimes de l'Holocauste et les millions d'autres sous le régime nazi.

    Mots-clés: après l'Holocauste
    La Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste
  • La libération des camps

    Article

    S'avançant en Europe par une série d'offensives contre l'Allemagne nazie, les troupes alliées rencontrèrent des dizaines de milliers de prisonniers des camps de concentration. Beaucoup d'entre eux avaient survécu aux marches de la mort depuis les camps de Pologne occupée jusqu'à l'intérieur de l'Allemagne. Ces prisonniers souffraient de famine et de maladie. Les forces soviétiques libérèrent le camp de Majdanek près de Lublin en Pologne, en juillet 1944, et furent ainsi les premières à…

    La libération des camps
  • La libération des camps nazis (version abrégée)

    Article

    La libération des camps - Photographie Au fur et à mesure de leurs offensives contre l'Allemagne nazie en 1944 et 1945, les troupes alliées avançaient sur le continent européen et découvraient camps de concentration, charniers et autres crimes perpétrés par les Nazis. Majdanek, situé près de Lublin, en Pologne, fut libéré en premier. Les Soviétiques y trouvèrent des prisonniers qu'on avait laissés là quand le personnel avait évacué les lieux à l'été 1944, ainsi que de solides preuves…

  • La Ligue internationale contre l'antisémitisme en Afrique du Nord

    Article

    La Ligue internationale contre l'antisémitisme en Afrique du Nord (LICA) a été fondée pour répondre aux peurs franco-juives selon lesquelles les idées fascistes et antisémites se répandraient de l'Europe aux populations indigènes des colonies françaises. En raison de ces inquiétudes grandissantes, l'organisation recherchait un partenariat entre Juifs et musulmans afin de combattre le langage et les actes racistes et antisémites très présents dans les années 1930.

    Mots-clés: L'antisémitisme
  • La législation antijuive en Afrique du Nord

    Article

    Souvent compris comme une tragédie limitée au continent européen, l'Holocauste s'est étendu bien au-delà de ses frontières, notamment dans le monde musulman de l'Afrique du Nord. Le régime de Vichy institue des lois raciales dans ses territoires nord-africains dès octobre 1940. Elles sont alors mises en place de manière inégale en fonction du système législatif existants et des réalités de la guerre.

    La législation antijuive en Afrique du Nord
  • La législation antisémite dans l'Allemagne d'avant-guerre

    Article

    L'antisémitisme et la persécution des Juifs étaient des éléments fondamentaux de l'idéologie nazie. Dans le programme en 25 points du parti nazi publié en 1920, les membres déclaraient publiquement leur intention d'isoler les Juifs de la population "aryenne" et d'abroger leurs droits politiques, juridiques et civils. Dès leur arrivée au pouvoir, les leaders nazis commencèrent à réaliser leur projet de persécution des Juifs. Pendant les six premières années de la dictature d'Hitler, c'est…

    La législation antisémite dans l'Allemagne d'avant-guerre

Thank you for supporting our work

We would like to thank Crown Family Philanthropies and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.