<p>Convoi de détenus juifs marchant dans la neige de la gare ferroviaire de Bauschovitz jusqu'à Theresienstadt. Tchécoslovaquie, 1942.</p>

Article

Filtrer par titre :

| Affichage des résultats 76-98 sur 222 pour "Article" |

  • Le drame des enfants juifs

    Article

    Au cours de la Shoah, certains enfants doivent vivre cachés pour échapper aux persécutions nazies. Après un changement d'identité et souvent physiquement maintenus à l'écart du monde extérieur, ces jeunes ne cessent d'affronter la peur, les difficultés et un grand danger. Leur vie se déroule dans l'ombre, où une remarque imprudente, une dénonciation ou les murmures de voisins curieux peuvent mener à être découvert et tué.

    Le drame des enfants juifs
  • Le Débarquement

    Article

    Le Jour J, ou jour du Débarquement en Normandie, le 6 juin 1944, représente l'une des opérations militaires les plus importantes pour le succès des Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale. Jusqu'à la fin juin, ce sont plus de 850 000 troupes américaines, britanniques et canadiennes qui ont débarqué sur les plages normandes.

    Le Débarquement
  • Le Débarquement en Normandie et l'avance des alliés en Europe occidentale

    Article

    Le 6 juin 1944, soit le Jour J (en anglais D-Day), plus de 150 000 soldats alliés sous le commandement du général américain Dwight D. Eisenhower débarquèrent sur les plages de Normandie, ouvrant ainsi le front occidental tant attendu contre les Allemands. La bataille qui s'ensuivit fut sanglante avec environ 4 300 morts britanniques et canadiens ainsi que 6 000 victimes américaines. L'installation de la tête de pont permit le débarquement de plus de deux millions de soldats alliés en France. En…

  • Le début de la terreur nazie

    Article

    Dès son accession au poste de chancelier, le 30 janvier 1933, Adolf Hitler travailla à transformer l'Allemagne en une dictature à parti unique. Il entreprit aussi de se doter des pouvoirs nécessaires pour mettre en œuvre sa politique de purification “racial” à long terme et la conquête de l'Europe, et ce aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du cadre légal de la constitution allemande. Dans la nuit du 27 au 28 février 1933, un déficient mental de nationalité néerlandaise mit le…

    Le début de la terreur nazie
  • Le Farhoud

    Article

    La vague de violence à l'encontre des Juifs de Bagdad appelée le Farhoud (terme arabe que l'on peut traduire par « pogrom » ou « dépossession violente ») éclate le 1er juin 1941. Cet événement marque un tournant dans l'histoire des Juifs d'Irak. Dans les années 1940, environ 135 000 Juifs vivaient en Irak (près de 3 % de la population totale), dont environ 90 000 à Bagdad, 10 000 à Bassora et le reste dispersé à travers les nombreux villes et villages. Les communautés juives étaient…

  • Le Groupe de la Brigade juive

    Article

    La Grande Bretagne administrait la Palestine depuis 1920, en vertu d'un mandat qu'elle reçut de la Société des Nations, avec pour mission de faciliter la création d'un foyer national juif. Dans un premier temps, en raison de l'opposition arabe à ce foyer national juif, les Britanniques refusèrent la création d'une unité de combat séparée qui aurait été composée de volontaires juifs de Palestine. Mais pour palier le besoin en personnel et assurer la défense stratégique du Moyen Orient, ils…

    Le Groupe de la Brigade juive
  • Le génocide arménien (1915-16) : détails

    Article

    Le génocide arménien désigne l'annihilation physique des chrétiens arméniens dans l'Empire ottoman entre le printemps 1915 et l'automne 1916. Environ 1,5 million d'Arméniens vivaient dans l'Empire, au moins 664 000 et peut-être jusqu'à 1,2 million de personnes ont péri durant le génocide. Les Arméniens appellent ces événements Medz Yeghern (le grand crime) ou Aghet (la catastrophe). L'extermination massive des Arméniens est à l'origine du terme génocide et de sa codification en droit…

    Le génocide arménien (1915-16) : détails
  • Le génocide arménien (1915-16) : présentation

    Article

    Le génocide arménien (1915-16) : présentationParfois considéré comme le premier génocide du 20e siècle, le génocide arménien désigne l'annihilation physique des chrétiens arméniens dans l'Empire ottoman entre le printemps 1915 et l'automne 1916. Environ 1,5 million d'Arméniens vivaient sur les terres multiethniques de l'Empire ottoman en 1915. Au moins 664 000 et peut-être jusqu'à 1,2 million de personnes ont péri durant le génocide, massacrées en masse et assassinées, victimes de…

    Le génocide arménien (1915-16) : présentation
  • Le génocide des Tsiganes européens, 1939-1945

    Article

    Le génocide des Tsiganes européens, 1939-1945 - Photographie Les Tsiganes furent l’un des groupes persécutés pour des raisons raciales par le régime nazi et ses alliés dans toute l'Europe. Les Nazis considéraient les Tsiganes comme "racialement inférieurs" et s’appuyaient sur les préjugés sociaux de nombreux Allemands non nazis à leur encontre. En de nombreux points, le sort des Tsiganes s’apparentait à celui des Juifs. Sous le régime nazi, les Tsiganes subirent des internements…

    Le génocide des Tsiganes européens, 1939-1945
  • Le génocide rwandais

    Article

    Depuis l'Holocauste, les génocides se sont perpétués, par exemple au Rwanda en 1994. En 100 jours, d'avril à juillet, jusqu'à un million de personnes ont été massacrées, Tutsies pour la plupart, après le lancement du plan mené par un gouvernement extrémiste hutu de débarrasser le pays de la minorité tutsie et tout opposant à sa politique.

    Le génocide rwandais
  • Le génocide (version abrégée)

    Article

    Le terme "génocide" n'existait pas avant 1944. Ce terme désigne spécifiquement des crimes violents perpétrés contre des groupes avec l'intention de détruire leur existence en tant que groupe. Les droits de l’homme, tels qu'ils ont été définis dans la Déclaration universelle des droits de l'homme des Nations Unies (1948), se rapportent aux droits des individus. En 1944, Raphael Lemkin (1900-1959), un juriste juif polonais, chercha à décrire les politiques nazies d’extermination systématique…

  • Le Joint et l'aide aux réfugiés juifs

    Article

    En novembre 1914, les représentants de 40 organisations juives américaines se rencontrèrent à New York afin de coordonner des mesures d'aide aux populations juives en grande difficulté en Europe centrale et orientale, ainsi qu'au Moyen-Orient. Ces représentants avaient été en partie inspirés par le télégramme qu'Henry Morgenthau, ambassadeur des Etats-Unis en Turquie, avait adressé le 31 août 1914 à l'éminent philanthrope américain Jacob Schiff pour lui demander 50 000 dollars afin de…

    Mots-clés: La résistance juive
    Le Joint et l'aide aux réfugiés juifs
  • Le mouvement pour le boycott des Jeux olympiques de Berlin de 1936

    Article

    CONTEXTE Adolf Hitler prit le pouvoir en Allemagne en 1933. Certains experts aux États-Unis et dans d'autres démocraties occidentales s'interrogèrent rapidement sur le bien-fondé moral de soutenir des Jeux olympiques organisés par le régime nazi. En réponse aux rapports dénonçant la persécution d'athlètes juifs en 1933, Avery Brundage, le président du Comité olympique des États-Unis, fit cette déclaration : « La fondation même des Jeux olympiques modernes sera ébranlée si l'on…

    Mots-clés: Jeux olympiques Berlin
    Le mouvement pour le boycott des Jeux olympiques de Berlin de 1936
  • Le négationnisme : dates clés

    Article

    Cette chronologie répertorie quelques événements clés dans l’évolution du négationnisme.

  • Le pacte germano-soviétique

    Article

    Le pacte germano-soviétique est signé en août 1939. Il ouvrira la voie à l’invasion et à l’occupation commune de la Pologne par l’Allemagne nazie et l’Union soviétique en septembre. Arrangement pratique entre deux ennemis idéologiques jurés, l'accord permet à l'Allemagne nazie de se tailler des sphères d’influence en Europe de l’Est tout en engageant les deux parties à ne pas s’attaquer durant 10 ans. Mais moins de deux ans plus tard, Hitler lance l'invasion de l’Union…

    Le pacte germano-soviétique
  • Le pogrom de Kielce : allégation de crimes rituels et massacre de survivants de l'Holocauste

    Article

    Le terme « pogrom de Kielce » fait référence au violent massacre de Juifs qui a eu lieu dans la ville de Kielce, au sud-est de la Pologne, le 4 juillet 1946. INTRODUCTION Pogrom est un terme russe qui signifie « semer le chaos, démolir violemment ». Historiquement, ce terme désigne les attaques violentes commises par des populations non-juives à l'encontre des Juifs de l'Empire russe. À Kielce, une foule de soldats, de policiers et de civils polonais tuèrent au moins 42 Juifs et en…

    Le pogrom de Kielce : allégation de crimes rituels et massacre de survivants de l'Holocauste
  • Le procès Eichmann

    Article

    Après la Seconde Guerre mondiale, le criminel de guerre nazi Adolf Eichmann s'enfuit d'Autriche et parvint en Argentine, où il vécut sous le nom de Ricardo Klement. En mai 1960, des agents du Service de renseignement israélien, s'emparèrent d'Eichmann en Argentine et le transportèrent à Jérusalem pour qu'il soit jugé par un tribunal israélien. L'accusé témoigna à l'abri d'un box protégé par une vitre à l'épreuve des balles. Le procès Eichmann suscita l'intérêt de la communauté…

    Le procès Eichmann
  • Le programme d'euthanasie

    Article

    En général, le terme « euthanasie » (littéralement « bonne mort ») fait référence au fait de provoquer une mort sans douleur chez un malade chronique ou en phase terminale. Dans le contexte nazi, il s'agissait d'un euphémisme pour désigner un programme clandestin d'assassinat ayant pour but l'extermination systématique des handicapés physiques et mentaux vivant dans les établissements d'Allemagne et des territoires annexés par l'Allemagne. Le programme d'« euthanasie » fut le premier…

    Le programme d'euthanasie
  • Le programme d’euthanasie (version abrégée)

    Article

    Le programme d'euthanasie - Photographie Le terme « euthanasie » (littéralement « bonne mort ») fait habituellement référence à une pratique visant à provoquer la mort douce d'un malade atteint de maladie chronique ou en phase terminale afin de l’empêcher de souffrir. Cependant dans le contexte nazi, l’« euthanasie » était un euphémisme désignant un programme clandestin d’extermination de handicapés qui vivaient en institution en Allemagne et dans les territoires annexés.…

    Mots-clés: La Solution finale
  • Le prêt-bail

    Article

    Le prêt-bail est le terme couramment donné à la politique américaine d'aide matérielle aux Alliés avant et après l'entrée en guerre des Etats-Unis en 1941. Les origines de cette politique pourraient remonter à la décision prise par les Etats-Unis en 1938 d'autoriser les ventes d'armes à emporter ("cash and carry") à la Grande-Bretagne et à la France. Dans le cadre de cette politique — à laquelle s'opposèrent fermement les isolationnistes, les non-interventionnistes et les partisans de…

    Le prêt-bail
  • Le Père Jacques

    Article

    Dissuadés par l'indifférence, l'antisémitisme et la peur, relativement peu de gens ont sauvé des Juifs dans l'Europe occupée par les Allemands au cours de l'Holocauste. Parmi ceux qui ont risqué la prison, parfois la mort, pour venir à leur secours se trouvent des membres du clergé. En effet, grâce à eux, des milliers d'enfants juifs furent cachés dans des institutions religieuses ou dans des familles. C'est le cas de Père Bruno, un moine bénédictin, qui sauva plus de 300 Juifs en Belgique.…

    Le Père Jacques
  • Le racisme : présentation

    Article

    Les personnes racistes croient que des caractéristiques innées et héritées déterminent de manière biologique le comportement humain.Selon la doctrine raciste, le sang est le marqueur de l’identité nationale et ethnique. La valeur d’un être humain n'est pas jugée d’après son individualité, mais en fonction de son appartenance à une « collectivité raciale ». De nombreux intellectuels et chercheurs ont apporté un soutien pseudo-scientifique à ces théories. Des penseurs racistes du 19e…

    Le racisme : présentation
  • Le racisme : une vue d'ensemble (version abrégée)

    Article

    Les racistes pensent que les caractéristiques innées et héritées déterminent biologiquement le comportement humain. La théorie raciste affirme que le sang est le vecteur de l'identité ethnico-nationale. Le racisme, notamment l'antisémitisme racial (préjugé à l'encontre des Juifs ou haine des Juifs basés sur de fausses théories biologiques) fit partie intégrante du national-socialisme allemand (nazisme). Les nazis concevaient toute l'Histoire humaine comme une lutte déterminée biologiquement…

    Mots-clés: L'antisémitisme

Thank you for supporting our work

We would like to thank Crown Family Philanthropies and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.