Austrian and Jewish children in a first grade class in Vienna Austria. 1927-1928.

Autriche

Plus d'informations sur cette image
  • Twitter
  • Facebook
  • Citer
  • Imprimer
  • Français

    Cette page est également disponible en

Avant la Seconde Guerre mondiale, les Juifs jouaient un rôle important dans la vie économique et culturelle de l'Autriche. En 1938, la communauté juive d'Autriche comptait 192 000 personnes, soit presque 4% de la population totale. L'immense majorité vivait dans la capitale, Vienne, qui était alors un important centre de culture juive et du sioniste. Les Juifs représentaient environ 9% de la population de la ville. Cependant en décembre 1939, ils n'étaient plus que 57 000 principalement en raison de l'émigration.

ANSCHLUSS

Après une longue période de stagnation économique, de dictature politique et d'intense propagande nazie en Autriche, les troupes allemandes pénétrèrent dans le pays le 12 mars 1938. Elles reçurent un soutien enthousiaste de la majorité de la population. L'Autriche fut incorporée au Reich le jour suivant. Rétroactivement en avril, l'annexion à l'Allemagne (connue sous le nom d'Anschluss) fut officiellement plébiscitée par 99% du peuple autrichien, un chiffre qui cachait une manipulation: les Juifs et les Tsiganes ne furent pas autorisés à voter. Après l'Anschluss, les Allemands étendirent rapidement la législation anti-juive à l'Autriche.

LE SYSTEME DES CAMPS EN AUTRICHE

Le camp de concentration de Mauthausen, créé à l'été 1938, devint le principal camp nazi en Autriche. Il fut construit près d'une carrière de pierre abandonnée, le long du Danube, à environ 20 km au sud-est de Linz. Mauthausen, camp de catégorie III, était un camp pénal spécial avec un régime disciplinaire particulièrement dur. Les prisonniers punis étaient, par exemple, contraints de transporter de lourds blocs de pierre en haut des 186 marches de la carrière du camp. Ces marches reçurent le nom "d'Escalier de la mort".

Pendant la guerre, l'importance du travail forcé dans la production d'armement allemande fut grandissante. Pendant l'été 1943, des sous-camps administrés par Mauthausen furent créés près des usines d'armement dans tout le nord de l'Autriche. Le personnel de Mauthausen administra plus de 60 sous-camps, dont ceux de Gusen, Gunskirchen, Melk, Ebensee et Amstetten. Des milliers de prisonniers moururent d'épuisement au travail.

En plus de Mauthausen et de ses sous-camps, d'autres camps autrichiens s'égrenaient de Lochau à l'ouest jusqu'à Strasshof à l'est.

LA NUIT DE CRISTAL EN AUTRICHE

Le pogrom de la Nuit de cristal (Kristallnacht) en novembre 1938 fut particulièrement violent en Autriche. La plupart des synagogues de Vienne furent détruites, brûlées sous les yeux des pompiers et des habitants. Les commerces juifs furent aussi vandalisés et saccagés. Des milliers de Juifs furent arrêtés et déportés vers les camps de concentration de Dachau ou de Buchenwald. L'émigration juive augmenta considérablement après l'Anschluss et la Nuit de cristal. Entre 1938 et 1940, 117 000 Juifs quittèrent l'Autriche.

DEPORTATIONS D'AUTRICHE

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la politique allemande concernant la population juive passa d'une politique d'expropriation et d'émigration des Juifs à une politique de déportation forcée. Les nazis déportèrent des milliers de Juifs d'Autriche vers la Pologne occupée ainsi que vers l'Europe centrale et orientale occupées.

Les déportations de masse systématiques à partir de Vienne commencèrent en octobre 1941. Les nazis créèrent des centres dans lesquels les Juifs étaient rassemblés avant d'être déportés. Environ 35 000 Juifs furent déportés de Vienne vers les ghettos d'Europe de l'Est, principalement à Minsk, Riga et Lodz, et vers les ghettos de la région de Lublin en Pologne. La plupart des Juifs envoyés à Minsk et Riga furent exécutés par des détachements d'Einsatzgruppen (unités mobiles d'extermination) peu après leur arrivée. Plus de 15 000 Juifs viennois furent déportés à Terezin (Theresienstadt). Des milliers de Juifs furent aussi envoyés dans des camps de concentration en Allemagne. En novembre 1942, il ne restait plus en Autriche que 7 000 Juifs environ, la plupart d'entre eux étant mariés à des non-Juifs. Des Juifs vécurent également cachés.

Les armées soviétique et américaine occupèrent l'Autriche en avril et mai 1945.