<p>John Perry, photographe de cinéma au sein de l'unité 129, filme des GI du 290e régiment d'infanterie, de la 75e division d'infanterie et du groupe de la 4e cavalerie à la recherche de snipers allemands, près de Beffe, en Belgique. Douze Allemands furent tués ce jour-là. La scène a été photographiée par Carmen Corrado, de la 129e unité. 7 janvier 1945. Corps de transmission de l'Armée américaine, photographie prise par C.A. Corrado.</p>

La bataille des Ardennes

Alors que fin 1944 les Alliés essayaient de passer la frontière ouest du Reich, les Allemands essayèrent une nouvelle tactique pour tenter d'inverser le cours de la guerre. L'opération « Garde au Rhin » avait pour objectif de diviser les forces britanniques et américaines dans le nord de la France.

Attaquant le 16 décembre par la forêt des Ardennes, à l'est de la Belgique, des centaines de chars et plusieurs centaines de milliers de troupes allemandes franchirent les lignes américaines faiblement défendues. Bien que les Allemands avancèrent jusqu'à 80 km à certains endroits, l'offensive des Ardennes fut de courte durée. En dépit des lourdes pertes subies, les forces américaines parvinrent à retarder suffisamment l'ennemi pour permettre aux renforts de se positionner et d'arrêter la poussée allemande. Le 26 décembre, l'avancée allemande avait été clairement stoppée peu avant qu'elle n'atteigne son objectif: la Meuse. À certains endroits, comme sur la stratégique crête d'Elsenborn, les troupes allemandes ne purent faire d'avancées significatives. Le même jour, les troupes blindées américaines rejoignirent les défenseurs assiégés d'un carrefour routier stratégique à Bastogne.

C'est en grande partie grâce la défense tenace des soldats américains, qui combattaient en petits groupes par des températures négatives et dans la neige, que la progression allemande fut arrêtée. Cela était d'autant plus remarquable que de nombreuses unités américaines, combattant dans les Ardennes, avaient subi de lourdes pertes, à l'automne 1944, dans la forêt de Hürtgen.

Après avoir élargi le corridor de Bastogne à la fin du mois de décembre, les troupes américaines et quelques troupes britanniques contre-attaquèrent, la 1re armée américaine attaquant par le nord et la 3e armée du général George Patton par le sud. Face à une pression accrue des Alliés, les Allemands commencèrent à se retirer des Ardennes le 8 janvier 1945. La 11e division blindée, qui faisait partie de la 3e armée américaine, unit ses forces à celles de la 2e division blindée et de la 84e division d'infanterie de la 1re armée à Houffalize en Belgique, à environ 30 km au nord-est de Saint-Hubert, le 16 janvier 1945. L'avancée américaine se poursuivit, reprenant toutes les terres conquises par les Allemands à la fin du mois de janvier 1945. Sans relâche, les forces américaines défièrent les défenses allemandes de la ligne Siegfried, à présent en sous-effectif après les lourdes pertes allemandes au cours de l'offensive des Ardennes. La bataille d'Allemagne les attendait.

Au cours de la bataille des Ardennes, les Allemands perdirent plus de 100 000 hommes et les Américains, environ 81 000.

Thank you for supporting our work

We would like to thank The Crown and Goodman Family and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.