Group portrait of members of the Jewish Brigade in England.

Le Groupe de la Brigade juive

La Grande Bretagne administrait la Palestine depuis 1920, en vertu d'un mandat qu'elle reçut de la Société des Nations, avec pour mission de faciliter la création d'un foyer national juif. Dans un premier temps, en raison de l'opposition arabe à ce foyer national juif, les Britanniques refusèrent la création d'une unité de combat séparée qui aurait été composée de volontaires juifs de Palestine. Mais pour palier le besoin en personnel et assurer la défense stratégique du Moyen Orient, ils permirent ensuite la création de 15 bataillons juifs palestiniens. Ces unités furent incorporées à l'armée britannique en septembre 1940.

Les unités juives combattirent aux cotés des Alliés en Grèce en 1941 : 100 Juifs palestiniens furent tués et 1 700 faits prisonniers par les Allemands. Le 6 août 1942, l'armée britannique constitua un régiment palestinien à partir de trois bataillons juifs et d'un bataillon arabe palestinien. Ce régiment combattit en Egypte et en Afrique du Nord.

La Brigade juive de l'armée britannique, qui combattait sous le drapeau sioniste, fut officiellement créé en septembre 1944. Elle comptait plus de 5 000 volontaires juifs de Palestine organisés en trois bataillons d'infanterie et plusieurs unités de soutien. Sous le commandement du général de brigade Ernest Benjamin, la Brigade juive lutta jusqu'à la fin de la guerre — de mars à mai 1945 — contre les Allemands en Italie.

Après la capitulation allemande, la Brigade juive fut stationnée le long de la frontière italienne avec l'Autriche et la Yougoslavie, et plus tard en Belgique et aux Pays-Bas. Certains de ses soldats aidèrent à créer des camps de personnes déplacées pour les survivants juifs de la Shoah. Ils s'impliquèrent également dans l'organisation de la fuite des réfugiés juifs d'Europe orientale et de leur entrée clandestine en Palestine. Des soldats, à titre individuel, se procurèrent des armes pour la Hagana, la principale organisation juive clandestine de défense en Palestine.

Les Britanniques procédèrent à la dissolution de la Brigade juive à l'été 1946. Pendant la Seconde Guerre mondiale environ 30 000 volontaires juifs de Palestine servirent aux côtés des forces britanniques et plus de 700 furent tués en service.