Malines (Mechelen)

  • Twitter
  • Facebook
  • Citer
  • Imprimer
  • Français

    Cette page est également disponible en

Durant l'été 1942, les Allemands préparèrent la déportation des Juifs de Belgique. Ils transformèrent la caserne Dossin de Saint-Georges, située dans la ville de Malines (Mechelen en flamand), en un camp de transit. Malines, ville de 60 000 habitants, était considérée comme le lieu idéal pour un camp de ce type. Située à mi-chemin entre Anvers et Bruxelles, qui abritaient la majorité de la population juive de Belgique, la ville disposait également de bonnes liaisons ferroviaires avec l'Est.

Le camp consistait en un bâtiment de trois étages entouré de fil barbelé. Il était situé dans une zone de la ville densément peuplée, à proximité la rivière Dijle qui traverse la ville. Le personnel du camp était pour l'essentiel constitué d'Allemands, auxquels s'ajoutaient quelques auxiliaires flamands. Le camp était officiellement placé sous le commandement de Philipp Schmitt, commandant du camp de Breendonk, mais dans les faits la direction était assurée par un officier SS, Rudolph Steckmann.

Le premier groupe de Juifs arriva au camp en provenance d'Anvers le 27 juillet 1942. D'août à décembre 1942, deux convois d'environ 1 000 Juifs chacun quittèrent chaque semaine le camp pour Auschwitz-Birkenau. Du 4 août 1942 au 31 juillet 1944, 28 trains transportant 25 257 Juifs quittèrent Malines pour la Pologne, la plupart pour Auschwitz-Birkenau. Plus de la moitié de la communauté juive belge fut ainsi exterminée. En outre, les autorités allemandes envoyèrent plusieurs trains de Tsiganes de Malines à Auschwitz entre la fin de 1943 et le début de 1944.

Le mouvement clandestin juif de Belgique, aidé par la Résistance belge, fit dérailler plusieurs trains transportant des Juifs de Malines à Auschwitz en 1942 et 1943. Bien que la plupart des Juifs de ces convois furent déportés plus tard vers Auschwitz, environ 500 prisonniers juifs réussirent à s'échapper. En avril 1943, 231 Juifs tentèrent de s'échapper d'un convoi. Les gardes chargés d'escorter le train tuèrent 23 fugitifs.

Devant l'avance des troupes alliées, les Allemands fermèrent le camp de Malines en septembre 1944.

Thank you for supporting our work

We would like to thank The Crown and Goodman Family and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.