<p>Femmes tsiganes et enfant. Roumanie, années 1930.</p>

Les Tsiganes dans l'Europe d'avant guerre

  • Twitter
  • Facebook
  • Citer
  • Imprimer
  • Français

    Cette page est également disponible en

Les Tsiganes (ou Roms) étaient à l'origine des nomades de la région du Pendjab, au nord de l'Inde, qui arrivèrent en Europe entre le VIIIème et le Xème siècle. Ils furent également appelés "Gitans" (de l'espagnol gitano; de egiptano) parce que les Européens pensaient à tort qu'ils venaient d'Egypte. Cette minorité compte différentes branches.

La plupart des Tsiganes d'Allemagne et des pays occupés par l'Allemagne durant la Seconde Guerre mondiale étaient des Sinti et des Tsiganes. Les deux groupes parlaient des dialectes issus du Romani, une langue commune dérivant du sanscrit (la langue classique de l'Inde) et le terme tsigane a fini par inclure aussi bien les groupements tsiganes que sinti (bien que certains préférent être appelés Gitans). Certains Tsiganes sont chrétiens, d'autres sont musulmans, convertis au cours de leurs migrations en Perse, en Asie mineure et dans les Balkans.

Pendant des siècles, les Tsiganes furent méprisés et persécutés en Europe. "Zigeuner", le terme allemand pour Gitan, vient d'une racine grecque signifiant "intouchable", "paria".

Traditionnellement, de nombreux Tsiganes étaient artisans et travaillaient comme forgerons, cordonniers, ferblantiers, marchands de chevaux et outilleurs. D'autres étaient artistes: musiciens, dresseurs d'animaux de cirque et danseurs. Dans les années 20, de nombreux Tsiganes étaient aussi commerçants. D'autres, comme ceux qui étaient employés dans les services postaux allemands, étaient fonctionnaires. Au début du XXème siècle, le nombre de Tsiganes véritablement nomades était en déclin dans de nombreuses régions, mais bon nombre de ceux considérés comme sédentarisés effectuaient encore des déplacements saisonniers, au gré de leurs activités.

En 1939, environ un million de Tsiganes vivaient en Europe. Près de la moitié vivaient en Europe orientale, principalement en Union soviétique et en Roumanie. La Hongrie, la Yougoslavie et la Bulgarie comptaient aussi d'importantes communautés tsiganes. Dans la Grande Allemagne, la majeure partie des 30 000 Tsiganes étaient des citoyens allemands ; environ 11 200 d'entre eux vivaient en Autriche. Le nombre de Tsiganes vivant en Europe occidentale était relativement peu important.