Témoignage video

Hana Mueller Bruml décrit les travaux forcés à Sackisch, un camp annexe de Gross-Rosen

En 1942, Hana fut confinée avec d'autres Juifs dans le ghetto de Theresienstadt où elle travailla comme infirmière. Là-bas, au milieu des épidémies et de la pauvreté, les habitants chantaient, discutaient et lisaient de la poésie. En 1944, elle fut déportée à Auschwitz. Au bout d'un mois, elle fut envoyée à Sackisch, un camp annexe de Gross-Rosen, où elle fabriqua des pièces d'avion dans le cadre du travail obligatoire. Elle fut libérée en mai 1945.

Transcription complète

Tout d'abord, ils nous ont emmenés dans une salle de classe et nous ont appris à nous servir d'un micromètre. Je savais comment me servir d'un micromètre mais nous devions le faire, et ils voulaient savoir si nous connaissions quelque chose aux fractions et à ce genre de choses. L'homme qui nous apprenait était un meister allemand,  un contremaître et, nous étions comme, sur des bancs d'école, et nous étions curieux. J'ai regardé ces bancs d'école et sur l'un d'eux j'ai trouvé un trognon de pomme. Quelqu'un avait mangé une pomme et avait laissé le trognon. Je me moquais de savoir qui avait mangé la pomme. J'ai mangé le trognon. Je veux dire, bonté divine, c'était un fruit. Un jour -- nous n'étions là que depuis quelques jours -- mais un jour, le maître a dit à cinq d'entre nous, "Tenez, si vous voulez prendre un bain, je vous laisserai prendre une douche." Mais c'était très dangereux, pour lui aussi, de faire ça. Et il a emmené cinq d'entre nous avec lui et nous a laissé entrer dans la salle de douches et nous a laissé nous laver. Mais, rendez-vous compte, nous n'avions pas de serviette, nous n'avions pas de savon. Nous avons dû remettre les vêtements que nous portions. Mais le simple fait d'être sous l'eau et de pouvoir se laver, c'était un tel soulagement, que nous y sommes allées. Il m'a fallu des années et des années avant que je m'autorise enfin à me souvenir de la raison pour laquelle il avait fait ça. Il était resté dans un coin et avait regardé cinq jeunes femmes nues prendre une douche.


  • US Holocaust Memorial Museum Collection
Références

Partager