Témoignage video

Siegfried Halbreich décrit l'arrivée au camp de Gross-Rosen et la brutalité des traitements

Après que l'Allemagne eut envahi la Pologne le 1er septembre 1939, Siegfried s'enfuit avec un ami. Ils tentèrent d'obtenir des papiers qui leur permettraient de se rendre en France, mais ils furent livrés aux Allemands. Siegfried fut emprisonné, emmené à Berlin, puis transféré dans le camp de Sachsenhausen près de Berlin en octobre 1939. Il fit partie des premiers Juifs polonais à être emprisonnés à Sachsenhausen. Les détenus y étaient maltraités et affectés aux travaux forcés. Au bout de deux ans, Siegfried fut déporté au camp de concentration de Gross-Rosen où il dut travailler dans une carrière de pierre. En octobre 1942, Siegfried fut déporté de Gross-Rosen vers Auschwitz, dans la Pologne occupée. Là-bas, Siegfried essaya de mettre à profit son expérience de pharmacien pour sauver des prisonniers malades. A mesure que les forces soviétiques marchaient vers le camp d'Auschwitz en janvier 1945, Siegfried fut emmené dans une marche vers la mort au départ du camp. Les prisonniers qui ne pouvaient plus continuer furent tués. Siegfried survécut.

Transcription complète

Et quand nous sommes arrivés, ils ne nous ont même pas laissés entrer dans le camp. Devant le camp, ils nous ont tout de suite mis au travail, à travailler le sol et c'était extrêmement dur, c'était du granit. Et non seulement nous travaillions encore et toujours mais il y avait ce, pas le commandant, le chef des SS qui était un homme infâme, grossier, jeune et petit, pas fort du tout mais il avait un chien. Il ne se promenait jamais sans son chien et le chien attaquait les gens. Nous étions sidérés, nous ne savions pas ce qui se passait. Après deux ans passés dans un autre camp, on est déjà habitué, on sait comment s'adapter, puis nous voilà, nouveau venu, et tout est à refaire, en pire.


  • US Holocaust Memorial Museum Collection
Références

Partager