<p>D’une fenêtre de la chancellerie du Reich, le président allemand Paul von Hindenburg regarde un défilé nazi aux flambeaux en l’honneur de la nomination d’Hitler au poste de chancelier allemand. Berlin, Allemagne, 30 janvier 1933.</p>

1933 : dates importantes

30 janvier
Le Parti national-socialiste des travailleurs allemand (le NSDAP, Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei), plus connu sous le nom de Parti nazi, prend le contrôle de l'État allemand quand le président Paul von Hindenburg nomme son chef, ou Führer, Adolf Hitler, chancelier. Celui-ci s'empare alors des rênes d'un gouvernement de coalition au service d'un « Renouveau national ». Les Nazis et le Parti populaire national allemand (DSVP, Deutschnationale Volkspartei) en sont membres.

27 février
Un incendie criminel ravage le parlement allemand (Reichstag). Le gouvernement rejette la faute, à tort, sur les communistes, qui mettraient tout en œuvre pour renverser l'État.

28 février
Avec le décret présidentiel d'urgence « pour la protection du peuple et de l'État », von Hindenburg donne les clefs du pouvoir à la coalition gouvernementale nazis/DNVP, Adolf Hitler à sa tête. Surnommée le « décret de l'incendie du Reichstag », l'ordonnance se fonde sur la menace, grossièrement exagérée, d'un soulèvement communiste en Allemagne, pour suspendre des droits civils et permettre l'emprisonnement sans procès. Elle attribue aussi au gouvernement central l'autorité de rejeter des lois et de renverser des gouvernements, tant à l'échelle nationale que locale.

5 mars
Pour la dernière fois dans l'Allemagne nazie, des élections sont organisées. Bien que détenteurs de pouvoirs coercitifs, le parti nazi reçoit moins de la moitié (43,9 %) du vote populaire. Sa coalition avec le DNVP reste donc nécessaire pour obtenir la majorité au parlement.

9-11 mars
Sous l'autorité du décret de l'incendie du Reichstag, la coalition renverse les gouvernements régionaux (Länderregierungen) et installe des commissaires du Reich qui dépendent directement du gouvernement central.

22 mars
La SS (de Schutzstaffel, escadrons de protection) met en place le premier camp de concentration à côté de la ville de Dachau, en Allemagne. Elle y emprisonne les opposants politiques au régime. Dachau sera le seul camp de concentration à rester actif de 1933 à 1945.

23 mars
Le parlement allemand passe la Loi sur la suppression de la misère du peuple et du Reich (Gesetz zur Behebung der Not von Volk und Reich), connue sous le nom de Loi des pleins pouvoirs (Ermächtigungsgesetz). Elle permet à Hitler d'adopter de nouvelles lois sans le consentement du parlement, instaurant de fait une dictature en Allemagne.

1er avril
Des membres du Parti nazi et ses organisations annexes (comme la SS, la SA ou les Jeunesses hitlériennes) appellent au boycott des commerces juifs dans tout le pays.

7 avril
Le gouvernement allemand promulgue une loi de réforme de la fonction publique (Gesetz zur Wiederherstellung des Berufsbeamtentums) qui exclut les Juifs et les opposants politiques de tout poste de fonctionnaire. Dans un premier temps sont exemptées les personnes en poste depuis le 1er août 1914, les anciens combattants de la Première Guerre mondiale, et ceux dont le père ou le fils a été tué au combat au cours de ce conflit.

Une autre loi concerne l'accès au barreau et ordonne de radier les avocats « non aryens » avant le 30 septembre 1933. Elle ne concerne pas les avocats juifs qui exercent leur profession depuis le 1er août 1914 ni ceux qui ont combattu à la Première Guerre mondiale.

11 avril
Le gouvernement allemand promulgue un décret obligeant les fonctionnaires en poste depuis le 1er août 1914 et après à prouver leur ascendance « aryenne » ou leur statut d'ancien combattant de la Première Guerre mondiale. Une classification définit qui est considéré comme Juif et « non aryen » : toute personne avec au moins l'un des parents ou grands-parents « non aryens » est elle-même « non-Aryenne ».

26 avril
Hermann Goering, ministre-président et ministre de l'Intérieur de Prusse, l'État allemand le plus grand, crée une nouvelle institution, la Gestapo (Geheime Staatspolizei ou Police secrète d'État) à partir de l'ancien département de la police politique prussien.

7 mai
Le gouvernement allemand décrète que tous les travailleurs et employés juifs dans les forces armées allemandes (Reichswehr) doivent être renvoyés.

10 mai
Des organisations étudiantes allemandes soutenues par des membres du Parti nazi participent à des manifestations à travers tout le pays. Ils brûlent des livres dont les auteurs sont des Juifs, des opposants politiques ou des intellectuels libéraux, et annoncent la « purification » des bibliothèques allemandes qu'ils vident de leurs ouvrages « non allemands ».

14 juillet
Le parlement allemand promulgue une loi contre la fondation de nouveaux partis politiques, instituant le Parti nazi comme le seul officiel du pays. Celui-ci devient un État à parti unique.

Le gouvernement décrète également une loi sur la révocation de la naturalisation et la reconnaissance de la citoyenneté allemande (Gesetz über den Widerruf von Einbürgerungen und die Aberkennung der deutschen Staatsangehörigkeit) qui retire la citoyenneté aux Juifs allemands récemment naturalisés.

Une autre loi concernant la transmission de maladies héréditaires (Gesetz zur Verhütung erbkranken Nachwuchses) rend obligatoire la stérilisation de certains handicapés physiques et mentaux. C'est à partir de cette législation que des opérations chirurgicales sont effectuées contre la volonté des individus, non seulement des personnes handicapées, mais aussi des Tsiganes, des « éléments asociaux » et des Afro-Allemands.

17 septembre
L'Organisation centrale des Juifs allemands (Reichsvertretung der deutschen Juden) est formée à partir de plusieurs organisations juives allemandes afin de représenter leurs intérêts plus efficacement et de manière unifiée.

22 septembre
En Allemagne, peu après la création de Chambres pour la littérature, la presse, la radio, le théâtre, le cinéma, la musique et les beaux-arts, les Juifs se voient interdits d'en devenir membres. Ceci les exclut de fait de tout emploi dans le secteur culturel.

29 septembre
Le gouvernement allemand promulgue une loi (Reichserbhofgesetz) sur la succession des fermes (Erbhöfe) stipulant que seuls peuvent en hériter les agriculteurs allemands qui peuvent prouver l'absence d'ancêtres juifs ou « de couleur », et ce jusqu'au 1er janvier 1800.

4 octobre
La loi sur les rédacteurs (Schriftleitergesetz) interdit aux « non-Aryens » de travailler comme journaliste.

24 novembre
Le gouvernement allemand promulgue une loi contre les criminels récidivistes dangereux. Elle permet aux tribunaux de condamner à la prison, de manière indéfinie, les « récidivistes » considérés comme nuisibles à la société. Elle autorise également la castration des délinquants sexuels.

Thank you for supporting our work

We would like to thank The Crown and Goodman Family and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.