<p>Des troupes allemandes et des bombardiers sur un aérodrome improvisé au cours de la bataille de Norvège, 3 mai 1940.</p>

Norvège

  • Twitter
  • Facebook
  • Citer
  • Imprimer
  • Français

    Cette page est également disponible en

Les 8 et 9 avril 1940, l'Allemagne envahit la Norvège, dans l'objectif de s'emparer de bases navales pour pouvoir combattre la flotte britannique en mer du Nord et de garantir ses approvisionnements en minerai de fer provenant de la Suède, pays resté neutre. Malgré les tentatives mises en œuvre par les Britanniques pour venir à son secours, la Norvège se rendit à l'Allemagne le 10 juin. Le roi Haakon VII et le gouvernement se réfugièrent à Londres. Vidkun Quisling, qui avait fondé en 1933 une organisation fasciste s'inspirant du parti nazi allemand, s'autoproclama premier ministre. A partir de ce moment-là, le nom de Quisling devint synonyme de collaboration. Il déçut rapidement les Allemands qui établirent alors leur propre administration mais continuèrent à l'utiliser à l'occasion comme figure de proue.

Environ 1 700 Juifs vivaient en Norvège au moment de l'invasion allemande, dont 200 Juifs allemands et autrichiens qui s'y étaient réfugiés dans les années 30. Au début, les restrictions concernant les Juifs furent sporadiques mais, avec l'invasion allemande de l'Union Soviétique le 22 juin 1941, de nombreux Juifs habitant le nord du pays furent incarcérés. Les arrestations de Juifs norvégiens commencèrent à l'automne 1942, la police norvégienne et des formations paramilitaires prêtant main-forte aux unités de la SS et de la police allemandes. Début octobre, les autorités firent arrêter tous les hommes juifs de Trondheim, une ville portuaire du nord de la Norvège. Les 26 et 27 octobre, 260 hommes juifs furent arrêtés à Oslo, la capitale. Pendant la nuit du 25 au 26 novembre 1942, tous les Juifs restants d'Oslo, y compris les femmes, les enfants, les malades et les handicapés, furent arrêtés et internés. Ils furent déportés sur le Donau, un navire réquisitionné par le gouvernement Quisling, qui les emmena en Allemagne. De là, ils furent déportés au camp de mise à mort d'Auschwitz-Birkenau.

Dans les semaines qui suivirent, malgré les protestations des autorités ecclésiastiques norvégiennes et de certaines parties de la population, l'internement et la déportation des Juifs de Norvège se poursuivirent par intermittence. De nombreux Juifs furent cependant informés à l'avance des rafles par des policiers norvégiens et des membres de la résistance. Plus de la moitié des Juifs de Norvège, soit 900 personnes, se réfugièrent en Suède avec l'aide de la résistance, et de nombreux autres parvinrent à se cacher.

De 1940 à 1945, plus de 760 Juifs furent déportés de Norvège. Seuls 25 d'entre eux revinrent, la plus grande partie des autres fut assassinée à Auschwitz. Le 8 mai 1945, les forces allemandes stationnées en Norvège se rendirent aux Alliés. Quisling fut arrêté et, jugé coupable de trahison, fut exécuté le 24 octobre 1945.

Thank you for supporting our work

We would like to thank The Crown and Goodman Family and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.