View of the Struma in the Istanbul harbor, Turkey, February 1942.

Le voyage du Struma

Le port roumain de Constanta, sur la mer Noire, était un lieu d’embarquement important pour les Juifs qui tentaient de quitter l’Europe et rejoindre la Palestine. Des milliers d'entre eux, cherchant désespérément à échapper aux Allemands, firent le voyage en bateau en passant par la Turquie, malgré les restrictions britanniques à l’immigration.

En décembre 1941, à Constanta, 767 Juifs montèrent à bord d’un navire appelé le Struma. Ils projetaient de se rendre à Istanbul, y déposer une demande de visa pour la Palestine, puis reprendre la mer. Le Struma était un bateau vétuste et surchargé, qui n’était pas équipé de manière satisfaisante sur le plan sanitaire. Malgré des problèmes de moteurs, il rejoignit Istanbul le 16 décembre 1941. Les passagers furent alors informés qu’ils ne pourraient pas obtenir de visa pour se rendre en Palestine. Ils n'étaient pas non plus autorisés à entrer en Turquie.

Pendant plus de deux mois, le Struma fut maintenu en quarantaine dans le port d’Istanbul. Les autorités turques refusèrent de laisser les passagers débarquer tant que les Britanniques ne leur accordaient pas l'entrée en Palestine. Le 23 février 1942, la police turque remorqua le navire en haute mer où elle l’abandonna. Le lendemain, le bateau sombra. Bien que la cause exacte du naufrage ne soit pas certaine, on suppose qu’il a été torpillé par erreur par un sous-marin soviétique. Un seul passager, David Stoliar, survécut. La tragédie du Struma souleva un mouvement international de protestation contre la politique britannique d'immigration en Palestine.