Témoignage video

Norbert Wollheim décrit son travail pour le programme Kindertransport (transport des enfants), organisant le départ d'Allemagne des enfants juifs

Norbert étudia le droit et devint assistant social à Berlin. Il travailla dans le cadre du programme du Kindertransport (transport des enfants), organisant le passage d'enfants juifs de l'Europe vers la Grande-Bretagne. Ses parents, qui vivaient eux aussi à Berlin, furent déportés en décembre 1942. Norbert, sa femme et leur enfant furent déportés à Auschwitz en mars 1943. Il fut séparé de sa femme et de son enfant et envoyé dans les ateliers de Buna près d'Auschwitz III (Monowitz) au Service du Travail Obligatoire. Norbert survécut à Auschwitz et fut libéré par les forces américaines en Allemagne en mai 1945.

Transcription complète

Alors on m'a confié la responsabilité de l'organisation technique pour assurer le transport des enfants hors d'Allemagne. Le projet concernait 10.000 enfants, comme je l'ai dit. Mais ce n'était pas facile parce nous n'avions aucune expérience dans ce domaine. Les enfants étaient choisis par les organisations caritatives des différentes villes allemandes, et puis -- je n'aimais pas rentrer dans ces procédures -- ils obtenaient facilement leurs permis, grâce aux consulats britanniques en Allemagne. Mais nous devions nous assurer qu'ils devaient être transportés hors d'Allemagne, alors et ce n'était pas simple parce qu'il n'y avait pas de fax, il n'y avait pas de télécopieurs, et il n'y avait pas de système de numérotation téléphonique, etc... Alors la Gestapo [police secrète de l'état allemand], sous la surveillance de laquelle tout ceci devait certainement être fait, était très méticuleuse, ils voulaient contrôler les registres précis, alors tout ce travail de préparation exigeait beaucoup de préparation, et plus tard, on nous a permis d'envoyer des escortes avec les enfants d'Allemagne en Angleterre, et ces personnes devaient être sélectionnées. Et ce n'était pas facile parce que la Gestapo ne donnait d'autorisation à ces escortes qu'à la condition de ne pas revenir en Allemagne une fois en Angleterre pour ne pas poursuivre leur travail. Alors, ce que j'ai dû faire, c'était de non seulement préparer les registres mais aussi de voir si un certain jour, un certain matin, tous ces enfants étaient récupérés à Berlin, par exemple, où des wagons de chemin de fer spéciaux les emmenaient à destination via Bergen, Hanovre, Hoek van Holland ou Flushing, et vers Harwich en Angleterre, où le comité anglais [toux]-- excusez-moi -- les attendaient pour les emmener ensuite [toux] à la gare de Liverpool Street jusqu'à Londres chez des familles d'accueil ou dans des foyers, le cas échéant. Et alors tout ça devait être organisé de façon à ce qu'ils arrivent tous un certain jour à une certaine heure et se tenir prêts et puis -- parce que les trains partaient environ, je crois, à neuf ou dix heures du matin, ce n'est pas important -- mais les gens devaient être là une certaine -- pour que les arrangements puissent être pris avec les chemins de fer et avec la police, afin que la police n'intervienne pas parce que c'était une situation très tendue, parce que les parents amenaient leurs enfants pour les placer sous notre garde afin que nous les emmenions en Angleterre.


Mots-clés


  • US Holocaust Memorial Museum Collection
Références

Cette page est également disponible en

Thank you for supporting our work

We would like to thank The Crown and Goodman Family and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.