<p>Gare ferroviaire près du camp d’extermination de Treblinka. Cette photo a été trouvée dans un album appartenant au commandant du camp Kurt Franz. Pologne, 1942-1943.</p>

Treblinka : Chronologie

GLOBOCNIK À LA TÊTE DE LA SS ET DE LA POLICE DE LUBLIN
1er novembre 1939 - septembre 1943

Heinrich Himmler, Reichsführer-SS et chef de la police allemande, nomme le général SS Odilo Globocnik à la tête de la SS et de la police du district de Lublin le 1er novembre 1939. Le 17 juillet 1941, il l'affecte au poste de commissaire pour l'Établissement des bases SS et de police dans les territoires occupés de l'est. Au début de l'automne suivant, Himmler ordonne à Globocnik d'organiser l'extermination massive des Juifs du Generalgouvernement (partie de la Pologne occupée par les Allemands non annexée à l'Allemagne, rattachée à la Prusse Orientale, ou intégrée à l'Union soviétique occupée). Cette opération sera surnommée par la suite Opération Reinhard (ou Aktion Reinhard), d'après le responsable du bureau central de la sécurité du Reich, Reinhard Heydrich. Trois centres de mise à mort — Belzec, Sobibor et Treblinka II — sont construits à la seule fin d'exterminer les Juifs. Entre mars 1942 et novembre 1943, 1,7 million d'entre eux meurent dans le cadre de l'Opération Reinhard.

CRÉATION D'UN CAMP DE TRAVAIL
15 novembre 1941

Sous la supervision du responsable des SS et de la police du district de Varsovie, la SS crée un camp de travail près de Malkinia, un village situé à environ 80 kilomètres de Varsovie, dans la région nord du Generalgouvernement.

ACCÉLÉRATION DES EXTERMINATIONS
19 juillet 1942

À Lublin, Himmler rencontre le responsable de l'Opération Reinhard, Odilo Globocnik, et Friedrich-Wilhelm Krueger, l'officier supérieur à la tête de la SS et de la police du Generalgouvernement. Le programme d'extermination est à l'ordre du jour. Himmler ordonne la « réinstallation », un euphémisme pour désigner la déportation et l'élimination de tous les Juifs du Generalgouvernement à la fin de 1942, soit 1 200 000 personnes. L'ordre de Himmler accélère les massacres de masse.

DÉBUT DES OPÉRATIONS DE GAZAGE À TREBLINKA II
23 juillet 1942

Le centre de mise à mort de Treblinka II entre en service. Les opérations d'extermination commencent avec la venue d'un premier convoi du ghetto de Varsovie. Du mois de juillet jusqu'au 5 septembre 1942, les SS et la police déportent environ 265 000 Juifs. La majorité d'entre eux est gazée ou fusillée à leur arrivée.

DÉPORTATIONS DEPUIS LES DISTRICTS DE RADOM ET DE LUBLIN
5 août 1942 - novembre 1942

Les SS et la police commencent les déportations depuis le district de Radom, dépendant du Generalgouvernement, vers Treblinka II. À la fin de l'automne, ils ont déporté environ 346 000 Juifs polonais du district de Radom, et environ 33 300 du district de Lublin. Les autorités du centre de mise à mort tuent presque toutes les victimes dès leur arrivée.

SUSPENSION TEMPORAIRE DES DÉPORTATIONS
28 août 1942

Odilo Globocnik suspend les déportations vers Treblinka II en raison de pannes répétées de la chambre à gaz et des fosses communes trop pleines. Il est donc décidé de fusiller les Juifs sur la zone d'arrivée et d'empiler les corps dans l'ensemble du camp. En août, Globocnik fait remplacer le second lieutenant SS Dr Irmfried Eberl par le capitaine SS Franz Stangl, alors commandant de Sobibor, à la tête de Treblinka. Stangl restaure l'ordre et supervise la construction de nouvelles chambres à gaz qui deviennent opérationnelles au début de l'automne 1942. Les convois de Juifs de Varsovie et de Radom reprennent en septembre 1942.

DÉPORTATIONS DEPUIS TEREZIN (THERESIENSTADT)
5 octobre 1942

Le premier de cinq convois part pour Treblinka II du ghetto de Terezin, dans le protectorat de Bohême-Moravie. Il avait été créé en 1941 comme lieu de « réinstallation » pour les Juifs âgés et importants du Grand Reich allemand et d'Europe de l'Ouest. Le but était en fait de construire un camp de transit pour les déportations vers l'est. Au cours du mois d'octobre, les SS emmènent près de 8 000 Juifs de Terezin vers Treblinka II. La majorité des victimes sont fusillées ou gazées à leur arrivée.

DÉPORTATION DES JUIFS DU DISTRICT DE BIALYSTOK
15 octobre 1942 - février 1943

Les SS et la police déportent les Juifs des ghettos du district de Bialystok (partie de la Pologne occupée par l'Allemagne, rattachée administrativement à la Prusse orientale) vers Treblinka II. À la mi-février 1943, plus de 110 000 Juifs du district y sont emmenés, dont 10 000 de Bialystok même. La plupart sont exterminés à leur arrivée. Une centaine d'entre eux sont sélectionnés pour être transférés vers Treblinka I où ils sont affectés au travail forcé.

DÉPORTATION DES JUIFS DES TERRITOIRES OCCUPÉS BULGARES
11 mars 1943

Suite à un accord, en février, entre la SS et le gouvernement bulgare, les militaires et la police bulgares transfèrent 11 343 Juifs des territoires de Thrace, Macédoine et Pirot (Serbes) occupés par la Bulgarie vers l'Allemagne. Ils sont emmenés à Treblinka II, où ils sont gazés ou fusillés dès leur arrivée.

SOULÈVEMENT DES PRISONNIERS
2 août 1943

Les déportations et les opérations de gazage s'arrêtent à Treblinka. Craignant d'être tués par les SS, les prisonniers affectés au travail forcé organisent alors une révolte. Ils saisissent des armes dans l'armurerie du camp, mais les gardes découvrent le complot avant sa mise en œuvre. Des centaines de détenus se précipitent vers la porte principale pour tenter de fuir. Ils sont abattus à la mitrailleuse. Plus de 300 personnes parviennent néanmoins à s'échapper, mais les SS et la police en rattrapent les deux tiers, qu'ils achèvent aussitôt.

FIN DES DÉPORTATIONS
19 août 1943

Les SS et la police déportent 7 600 Juifs survivants de la révolte du ghetto de Bialystok vers Treblinka II et les tuent tous à leur arrivée. Au total, ce sont entre 870 000 et 925 000 personnes qui ont été massacrées à Treblinka II.

Les gardes SS forcent les survivants à effacer toute trace de l'existence du camp, puis tuent les prisonniers restants. Treblinka II est démantelé à l'automne 1943.

FIN DE L'OPÉRATION REINHARD
4 novembre 1943 - 5 janvier 1944

À la demande du Reichsführer-SS Heinrich Himmler, Odilo Globocnik archive les derniers rapports sur la fin de l'Opération Reinhard, le démantèlement des centres de mise à mort et le recensement des biens personnels, devises et objets de valeur volés aux victimes. Dans le cadre de l'Opération Reinhard, les SS et la police ont exterminé environ 1,7 million de personnes.

Thank you for supporting our work

We would like to thank The Crown and Goodman Family and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.