Témoignage video

Abraham Lewent décrit la mort de son père à Majdanek

Comme d'autres Juifs, les Lewent furent confinés dans le ghetto de Varsovie. En 1942, tandis qu'Abraham était caché dans un réduit, les Allemands arrêtèrent sa mère et ses soeurs au cours d'une rafle. Elles moururent. Il fut envoyé aux travaux forcés non loin de là, mais s'évada pour retrouver son père dans le ghetto. En 1943, tous deux furent déportés à Majdanek, où le père d'Abraham mourut. Plus tard, Abraham fut envoyé successivement à Skarzysko, Buchenwald, Schlieben, Bisingen, et Dachau. Les troupes américaines libérèrent Abraham pendant que les Allemands évacuaient les prisonniers.

Transcription complète

Nous sommes arrivés à Majdanek en juillet, non, en août 1943, je crois. Nous étions dans un fossé et nous creusions, et mon père se tenait à côté de moi. Un Polonais est passé à côté de nous, a saisi une pierre et l'a lancée sur mon père. C'était un prisonnier aussi, vous savez. La pierre a atteint sa jambe. Je ne sais pas ce qui s'est passé, si un os s'est cassé ou autre chose. Il ne pouvait plus marcher. Dans la nuit, quand nous sommes rentrés dans les baraquements, il ne pouvait toujours pas marcher. Il fallait qu'il se tienne à moi, comme ça, et, et nous l'avons soutenu tant bien que mal, un ami et moi, nous l'avons soutenu jusque dans le baraquement. Il était étendu. Et son pied s'est mis à enfler comme ça. Tout d'un coup il a enflé. Alors l'un des types a dit que nous devions aller chercher un médecin, un docteur ou quelqu'un d'autre. Là-bas, ils appelaient ça un 'Sanitaer.' Bon, je ne me rendais pas compte de ce qui arrivait aux malades. Je ne me rendais pas compte. Je me suis dit, bon, quand un homme tombe malade, quelque chose comme ça, le médecin vient. Il portait une croix rouge. Il est venu. Il a pris mon père. Il lui a dit, "Tu sais quoi, tu dois aller au 'Revier.'" 'Revier' c'était l'hôpital. Et il l'a emmené. Il a dit qu'il le ramènerait le lendemain. Je n'ai plus jamais revu mon père. Et lui, ils l'avaient emmené sans aucune raison. On prend une pierre et on la lance sur quelqu'un. Et il était juste là. La pierre aurait pu m'atteindre, mais c'est lui qu'elle a touché.


  • US Holocaust Memorial Museum Collection
Références

Cette page est également disponible en

Thank you for supporting our work

We would like to thank The Crown and Goodman Family and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.