View of the main entrance to the Auschwitz camp: "Arbeit Macht Frei" (Work makes one free). [LCID: 0001]

Auschwitz: Chronologie

25 janvier 1940
Les S.S. décident de construire un camp de concentration près d'Oswiecim (Auschwitz).

20 mai 1940
Les premiers prisonniers des camps de concentration – 30 criminels récidivistes de Sachsenhausen – arrivent au camp de concentration d'Auschwitz.

1er mars 1941
Le Reichsführer-S.S. et chef de la police allemande, Heinrich Himmler, inspecte Oswiecim (Auschwitz). Himmler s'inquiète de la capacité d'accueil du camp alors que les usines environnantes utilisent des prisonniers pour des travaux forcés. Lors de sa visite, il ordonne à la fois l'agrandissement du camp d'Auschwitz I - pour que sa capacité d'accueil atteigne 30 000 prisonniers- et la construction d'un camp près de Birkenau en prévision d'un afflux de 100 000 prisonniers de guerre soviétiques. Himmler ordonne également que le camp fournisse 10 000 travailleurs pour effectuer des travaux forcés et construire le complexe industriel I.G. Farben à Dwory, à environ 1,5 km. Himmler se rendra à d'autres reprises à Auschwitz en 1942 où il sera témoin de l'extermination de prisonniers dans les chambres à gaz.

3 septembre 1941
Les premiers gazages de prisonniers ont lieu à Auschwitz I. Les S.S. testent le gaz Zyklon B en tuant 600 prisonniers de guerre soviétiques et 250 autres prisonniers malades ou affaiblis. Les tests ont lieu dans une chambre à gaz improvisée dans la cave du bloc n° 11 à Auschwitz I. Le Zyklon B est le nom commercial du cyanure d'hydrogène cristallin, un gaz fabriqué par I.G. Farben et normalement utilisé comme insecticide. Le « succès » de ces expériences mène à l'adoption du Zyklon B comme agent de destruction pour le futur centre de mise à mort d'Auschwitz-Birkenau.

25 janvier 1942
Le chef des S.S, Heinrich Himmler, informe l'inspecteur des camps de concentration, Richard Gluecks, que 100 000 hommes et 50 000 femmes juifs vont être déportés d'Allemagne vers Auschwitz comme travailleurs forcés.

15 février 1942
Le premier convoi de Juifs de Bytom (Beuthen), situé en Haute-Silésie annexée par l'Allemagne, arrivent à Auschwitz I. Les autorités S.S. du camp tuent dès leur arrivée toutes les personnes faisant partie du convoi au moyen du gaz Zyklon B.

31 décembre 1942
Les S.S. allemands et les autorités policières déportent environ 175 000 Juifs à Auschwitz en 1942.

1er janvier – 31 mars 1943
Les S.S. allemands et les autorités policières déportent approximativement 105 000 Juifs à Auschwitz.

29 janvier 1943
L'Office central de la sécurité du Reich ordonne la déportation à Auschwitz de tous les Tsiganes résidant en Allemagne, en Autriche et dans le Protectorat de Bohême-Moravie.

26 février 1943
Le premier convoi de Tsiganes d'Allemagne arrive à Auschwitz. Les autorités S.S. les hébergent dans la section B-IIe d'Auschwitz-Birkenau qui sera connue sous le nom de « camp familial tsigane ». A la fin de l'année 1943, plus de 18 000 Tsiganes auront été incarcérés dans le"camp familial" et pas moins de 23 000 Tsiganes auront été déportés vers le camp d'Auschwitz.

1er avril 1943 – mars 1944
Les S.S. allemands et les autorités policières déportent approximativement 160 000 Juifs à Auschwitz.

2 mai 1944
Les deux premiers convois de Juifs hongrois arrivent à Auschwitz.

6 juillet 1944
La déportation de Juifs hongrois s'arrête sur ordre du régent Miklos Horthy. Le dernier convoi de Hongrie arrive le 11 juillet.

2 août 1944
Les autorités S.S. du camp massacrent les derniers résidents – un peu moins de 3 000 personnes – du "camp familial" tsigane à Auschwitz-Birkenau. Au total, environ 20 000 Tsiganes ont été assassinés dans le camp de concentration d'Auschwitz.

Avril 1944 – novembre 1944
Les S.S. et les autorités policières déportent plus de 585 000 Juifs à Auschwitz.

7 octobre 1944
Des membres du « détachement spécial » (Sonderkommando), constitué de prisonniers juifs forcés d'évacuer les cadavres des chambres à gaz et de faire fonctionner les fours crématoires, se soulèvent. Ils parviennent à faire sauter le four crématoire IV et tuent plusieurs gardes. Des prisonnières avaient réussi à faire sortir clandestinement des usines environnantes de la poudre pour la donner au Sonderkommando. Les S.S. répriment rapidement cette révolte et massacrent tous les membres du Sonderkommando. Le 6 janvier 1945, quelques semaines avant la libération du camp par les forces soviétiques, quatre femmes qui avaient fait entrer la poudre sont pendues.

25 novembre 1944
Tandis que les forces soviétiques continuent leur avancée, le chef des S.S. Heinrich Himmler ordonne la destruction des chambres à gaz et des fours crématoires d'Auschwitz-Birkenau. Afin de faire disparaitre les preuves de l'extermination de masse, les SS forcent les prisonniers à démanteler et à dynamiter les structures.

12 janvier 1945
Une offensive soviétique bat en brèche les défenses allemandes sur la Vistule; les troupes soviétiques prennent Varsovie et avancent rapidement sur Cracovie et Oswiecim.

18 - 27 janvier 1945
A l'approche des unités soviétiques, les S.S. évacuent vers l'ouest les prisonniers du camp de concentration d'Auschwitz. Des dizaines de milliers de prisonniers, des Juifs pour la plupart, sont forcés de marcher vers les villes de Wodzislaw et de Gliwice, dans la partie occidentale de la Haute-Silésie. Au cours de cette marche, les gardes S.S. abattent toute personne incapable de poursuivre la route. À leur arrivée à Gliwice et à Wodzislaw, les prisonniers sont embarqués dans des trains de marchandises non chauffés et envoyés vers des camps de concentration en Allemagne, notamment à Flossenbürg, Sachsenhausen, Gross-Rosen, Buchenwald, Dachau et à Mauthausen en Autriche. Au total, près de 60 000 prisonniers participèrent à ces marches au départ d'Auschwitz et 15 000 y trouvèrent la mort. Des milliers d'autres sont tuées dans les jours précédant l'évacuation.

27 janvier 1945
Les troupes soviétiques entrent dans le camp d'Auschwitz et libèrent environ 7 000 prisonniers restés au camp. Au total, près d'un million de Juifs venant de toute l'Europe, 74 000 Polonais, 21 000 Tsiganes et 15 000 prisonniers de guerre soviétiques furent tués à Auschwitz.

Libération d'Auschwitz — Film d’archives

Thank you for supporting our work

We would like to thank The Crown and Goodman Family and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.