Buchenwald (version abrégée)

Avec ses nombreux camps satellites, Buchenwald fut l’un des plus grands camps de concentration établis par les nazis. Les autorités SS ouvrirent Buchenwald en juillet 1937, à environ 8 km au nord-ouest de Weimar dans la région centrale-est de l’Allemagne. Les prisonniers étaient confinés dans la partie nord du camp (« le camp principal »), alors que les casernes des gardes et l’administration du camp étaient situées dans la partie sud. Une clôture en fil barbelé électrifié, des tours de guet et une série de sentinelles avec des mitrailleuses entouraient le camp principal. Les SS abattaient souvent les prisonniers dans les écuries et en pendaient dans la zone de crémation. La plupart des premiers détenus étaient des prisonniers politiques. En novembre 1938, à la suite de la Kristallnacht (nuit de cristal), les SS et la police allemande envoyèrent près de 10 000 hommes juifs à Buchenwald où les autorités leur infligèrent un traitement particulièrement cruel. Les SS enfermèrent également des criminels, des témoins de Jéhovah, des Tsiganes et des Sinti (Roms), ainsi que des déserteurs militaires allemands à Buchenwald. Dans les phases ultérieures de développement du camp, les SS incarcérèrent des prisonniers de guerre de différents pays (y compris les États-Unis), des résistants et d’anciens responsables de gouvernement de pays occupés par l'Allemagne.

À partir de 1941, des médecins et des scientifiques menèrent des expériences médicales sur des prisonniers de Buchenwald. Ces expériences, portant principalement sur les maladies contagieuses, causèrent la mort de centaines de prisonniers. Le camp de Buchenwald devint un important lieu de travail forcé pour l'effort de guerre allemand. En 1942, la société Gustloff créa un camp secondaire à Buchenwald pour soutenir ses usines d’armement. Les autorités SS et les dirigeants des entreprises (à la fois publiques et privées) envoyèrent également des prisonniers dans au moins 88 camps satellites, principalement dans des usines d’armement, des carrières de pierre et des chantiers de construction. Le nombre de prisonniers augmenta rapidement, atteignant 112 000 en février 1945. Le personnel SS effectuait régulièrement des « sélections » sur les prisonniers du réseau concentrationnaire de Buchenwald. Ceux qui étaient jugés trop faibles pour travailler, étaient envoyés dans des centres dits "d’euthanasie » où ils étaient gazés. À Buchenwald, des médecins SS tuèrent aussi des prisonniers incapables de travailler par injection de phénol.

Quand les forces soviétiques envahirent la Pologne, les Allemands évacuèrent des milliers de prisonniers des camps de concentration. Après de longues marches forcées, plus de 10 000 prisonniers d’Auschwitz et de Gross-Rosen, dont la plupart étaient juifs, arrivèrent à Buchenwald en janvier 1945. Début avril 1945, alors que les forces américaines approchaient, les Allemands évacuèrent environ 30 000 prisonniers de Buchenwald et de ses camps secondaires. Près d’un tiers de ces prisonniers mourut d’épuisement ou fut abattu par les SS. A Buchenwald, une organisation clandestine de prisonniers sauva de nombreuses vies en entravant l'exécution des ordres nazis et en retardant l’évacuation du camp. Le 11 avril 1945, à l'approche de la libération, des prisonniers affamés prirent le contrôle du camp en prenant d’assaut les tours de guet. Plus tard dans la journée, les forces américaines entrèrent dans Buchenwald. Les soldats de la 6e Division blindée y trouvèrent plus de 21 000 personnes. Entre juillet 1937 et avril 1945, les SS y emprisonnèrent environ 250 000 personnes déportées de toute l’Europe. Les autorités du camp n'ayant pas tenu de registres précis, le nombre de morts ne peut être qu'une estimation. On estime qu'au moins 56 000 prisonniers masculins, dont 11 000 Juifs, furent tués par les SS dans le complexe concentrationnaire de Buchenwald.

Thank you for supporting our work

We would like to thank The Crown and Goodman Family and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.