Hadj Amin al-Husseini : chronologie

189?
Mohammed Amin al-Husseini naît à Jérusalem.

2 novembre 1917
Le ministre britannique des Affaires étrangères publie la Déclaration Balfour annonçant l'intention des Britanniques d'autoriser la création d'un foyer national juif en Palestine.

1918
Les troupes britanniques occupent la Palestine.

Février-avril 1920
Al-Husseini et d'autres organisent des manifestations à Jérusalem, revendiquant l'indépendance arabe et l'union avec la Syrie. Lorsque les manifestations tournent à la violence, al-Husseini se réfugie en Syrie. En avril, un tribunal britannique le condamne par contumace pour incitation à la révolte.

Automne 1920
Gracié par le Haut Commissaire britannique Lord Herbert Samuel, al-Husseini retourne à Jérusalem.

8 mai 1921
Al-Husseini est nommé Mufti de Jérusalem par le Haut Commissaire Samuel. En 1922, al-Husseini devient président du Conseil suprême musulman et l'administrateur du Waqf (fonds pour la restauration et l'aménagement de sites et d'édifices religieux).

1922
Le mandat britannique en Palestine est officiellement établi par la Grande-Bretagne.

Août 1929
Une foule arabe entre dans le quartier juif de Jérusalem et déclenche une vague de violence à propos de l'accès des Juifs au Mur des Lamentations pour prier. Al-Husseini utilise l'incident pour éveiller l'intérêt du monde arabe aux événements en Palestine et pour asseoir son rôle de chef spirituel, défenseur des sites sacrés de l'islam contre l'incursion juive. Les violences font 133 morts et 339 blessés côté juif, 116 morts et 232 blessés côté arabe.

26 septembre 1937
Des insurgés arabes assassinent le commissionnaire britannique du district de Galilée. Les autorités britanniques révoquent al-Husseini de ses fonctions de Mufti de Jérusalem, de président du Conseil suprême musulman et d'administrateur du Waqf. En octobre, al-Husseini se réfugie au Liban.

1er septembre 1939
L'Allemagne envahit la Pologne, déclenchant la Seconde Guerre mondiale. La surveillance accrue des Français contraint al-Husseini à quitter le Liban pour se rendre à Bagdad, en Irak, en octobre.

Janvier 1941
Al-Husseini demande à Hitler une déclaration reconnaissant : 1) l'indépendance des États arabes vis à vis des régimes coloniaux britannique et français ; 2) le droit pour les États arabes indépendants de former une union ; et 3) le droit pour les autorités arabes indépendantes en Palestine d'empêcher toute création d'un foyer juif.

1er avril 1941
Al-Husseini participe à un coup d'État en faveur de l'Axe en Irak. Il est désigné par le nouveau gouvernement dirigé par Rachid Ali al-Gillani, comme principal contact avec les puissances de l'Axe.

Mai 1941
L'Allemagne commence à envoyer des fonds à Al-Husseini, alors à Bagdad, pour qu'il fomente une insurrection en Palestine.

9 mai 1941
Dans un discours à la radio à Bagdad, al-Husseini émet une fatwa appelant les musulmans à s'engager dans une guerre sainte contre la Grande-Bretagne

29 mai 1941
Alors que les troupes britanniques s'approchent de Bagdad, al-Husseini passe la frontière et s'enfuit en Iran.

Du 1er au 2 juin 1941
Alors que les troupes irakiennes pro-britanniques entrent dans Bagdad, des civils irakiens commettent un pogrom (connu sous le nom de Farhud) sur des citoyens juifs. Les troupes britanniques réussirent à rétablir l'ordre après que 128 Juifs furent tués et 210 blessés.

juillet 1941
L'Abwehr allemande établit un département de formation arabo-allemand sur une base près d'Athènes, en Grèce. L'objectif est de former des volontaires arabes pour qu'ils deviennent des auxiliaires dans la Wehrmacht.

Août 1941
La Grande-Bretagne et l'Union soviétique occupent l'Iran.

Octobre 1941
Al-Husseini est sorti clandestinement d'Iran par des diplomates italiens et emmené en Italie.

27 octobre 1941
Al-Husseini rencontre Benito Mussolini, le Duce de l'Italie fasciste. Mussolini accepte une déclaration conjointe de l'Axe basée sur les éléments proposés par al-Husseini à Hitler.

28 november 1941
Adolf Hitler reçoit al-Husseini à Berlin, lors d'une réunion couverte par la presse allemande. Le Führer refuse de rendre publiques les déclarations ou de conclure un accord avec al-Husseini basé sur ses demandes de janvier 1941.

Début 1942
En collaboration avec les puissances de l'Axe, al-Husseini commence à travailler à des émissions de radio de propagande principalement destinées au monde arabe et musulman.

Juillet 1942
Al-Husseini propose la création d'un centre panarabe dans l'Egypte récemment occupée, afin de produire et de diffuser de la propagande, de mener des opérations de sabotage, d'encourager les rébellions derrière les lignes britanniques et de former des fidèles arabes à servir au coeur d'une armée arabe de libération qu'il dirigerait. Les Allemands et les Italiens rejettent cette proposition.

Fin septembre 1942
Al-Husseini propose à nouveau un centre panarabe, cette fois à Tunis, pour faire de la propagande à destination de la Tunisie, de l' Algérie et du Maroc. Les puissances de l'Axe rejettent ce plan.

8 novembre 1942
Lors de l'opération Torch, les troupes anglo-américaines débarquent à Casablanca ainsi qu'à Oran et à Alger. Les forces françaises de Vichy capitulent.

Le 18 décembre 1942
Lors de l'inauguration de l'Institut central islamique à Berlin, al-Husseini accuse les Juifs d'être les ennemis les plus acharnés de l'islam, de monter les nations les unes contre les autres et d'avoir déclenché la Seconde Guerre mondiale. Il appelle les musulmans à se libérer de leur persécution. Les propagandistes nazis rendent largement compte de l'inauguration et des propos d'al-Husseini. Son discours est radiodiffusé depuis l'Allemagne au Moyen-Orient le 23 décembre 1942.

13 février 1943
Hitler accepte de créer la 13e division de montagne Waffen-S.S., qui sera également appelée plus tard « Handschar ». Heinrich Himmler, le Reichsführer-S.S. (chef des S.S.), autorise le recrutement de musulmans bosniaques dans la division. En mars et avril, al-Husseini est envoyé par le bureau central SS pour aider au recrutement.

13 mai 1943
La reddition des forces allemandes et italiennes près de Tunis marque la fin de la guerre en Afrique du Nord.

Mai-juin 1943
Al-Husseini écrit aux gouvernements bulgare, allemand, italien, hongrois et roumain pour exiger qu'ils ne s'associent pas aux efforts britanniques pour transférer des enfants juifs de Hongrie, de Roumanie et de Bulgarie en Palestine. Il leur suggère d'envoyer ces enfants en Pologne. Les Allemands avaient déjà pris des mesures pour arrêter ces transports en mars et avril 1943.

Juillet 1943
Les SS créent une école de formation d'Imams afin de les former à la charge d'aumôniers dans la 13ème division de montagne de la Waffen-SS. Al-Husseini déclare aux stagiaires que les musulmans "n'auront jamais un allié plus loyal que le Grand Reich allemand".

Février 1944
Les Allemands déploient la 13ème division de montagne de la Waffen SS-Handschar, dans l'ouest de la Croatie et au nord de la Bosnie.

6 juin 1944
Les forces alliées débarquent sur les côtes de Normandie (D-Day).

Septembre-Octobre 1944
Près de 3000 soldats de la 13ème division désertent. La plupart des autres se mutinent à la mi-octobre, refusant d'être transférés en Hongrie pour combattre les troupes soviétiques. Himmler dissout la division.

2 novembre 1944
Sur suggestion d' al-Husseini, le Ministère allemand des Affaires étrangères annonce la formation d'une armée arabo-musulmane (composée de volontaires arabes et musulmans, ainsi que de soldats arabes servant dans les forces de l'Axe) pour contrer la Brigade juive de l'armée britannique.

7 mai 1945
Al-Husseini fuit par avion à Berne, en Suisse. Les autorités suisses lui refusent l'asile et le livre aux autorités françaises.

8 mai 1945 Victoire des Alliés, fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe.

29 mai 1946
Al-Husseini s'échappe de sa résidence surveillée près de Paris et gagne le Caire en avion.

29 novembre 1947
L'Assemblée générale de l'ONU adopte le plan de partage de la Palestine, marquant ainsi la fin du mandat britannique et facilitant la création de deux Etats: l'un juif et l'autre arabe. Al-Husseini rejette ce plan.

14 mai 1948
L'Etat d'Israël est créé, contre lequel al-Husseini avait lutté toute sa vie.

Août 1959
Al-Husseini quitte l'Egypte pour Beyrouth au Liban. Il adresse un mémorandum secret à tous les dirigeants des pays arabes prônant l'unité arabe contre " l'agression juive et l'impérialisme" et dénonçant la partition de la Palestine.

4 juillet 1974
Al-Husseini meurt à Beyrouth au Liban.

Thank you for supporting our work

We would like to thank The Crown and Goodman Family and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.