Les Jeux olympiques nazis, Berlin 1936 (version abrégée)

Pendant deux semaines en août 1936, la dictature nazie d’Adolf Hitler dissimula son caractère raciste et militariste pendant qu’elle accueillait les Jeux olympiques d’été. Le régime utilisa les Jeux olympiques pour fournir aux spectateurs et aux journalistes étrangers une fausse image d’une Allemagne pacifique et tolérante. En 1931, le Comité international olympique avait attribué à Berlin l’organisation des Jeux d’été de 1936. Deux ans plus tard, Adolf Hitler, leader du parti nazi, devint chancelier d’Allemagne. Des mouvements prônant le boycott des Jeux olympiques de Berlin apparurent aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en France, en Suède, en Tchécoslovaquie et aux Pays-Bas. Des sportifs juifs de plusieurs pays choisirent de boycotter les Jeux olympiques de Berlin. Cependant, à la suite du vote en faveur de la participation de l'Union des athlètes amateurs des Etats-Unis en décembre 1935, les autres pays suivirent et le mouvement en faveur du boycott échoua.

Les nazis soignèrent particulièrement la préparation de ces Jeux d’été, qui se déroulèrent du 1er au 16 août. Un immense complexe sportif fut construit, des drapeaux olympiques et des croix gammées ornaient les monuments et les bâtiments de Berlin. La plupart des touristes ignoraient que le régime nazi avait provisoirement enlevé les panneaux antisémites et qu’une rafle de Tsiganes avait eu lieu à Berlin. Les autorités nazies ordonnèrent également que les visiteurs étrangers ne fussent pas passibles des poursuites pénales prévues par les lois anti-homosexuels.

Le 1er août 1936, Hitler ouvrit la XIe Olympiade. Inaugurant un nouveau rituel olympique, un coureur arriva en portant une torche transmise en relais depuis le site des anciens jeux à Olympie, en Grèce. Quarante-neuf équipes sportives provenant du monde entier participèrent aux Jeux olympiques de Berlin, plus qu’à aucune autre édition précédente. Avec 348 membres, l’Allemagne présenta l’équipe la plus nombreuse. Venait ensuite l’équipe des États-Unis, avec 312 membres, dont 18 Afro-américains. L’Union soviétique ne participa pas aux Jeux de Berlin.

L’imagerie sportive tissait un lien entre l’Allemagne nazie et la Grèce antique, symbolisant le mythe racial nazi en présentant la civilisation allemande, supérieure, comme l’héritière de la culture « aryenne » de l’Antiquité classique. La propagande se poursuivit bien après les Jeux, avec la sortie internationale en 1938 "Des Dieux du Stade", un documentaire controversé de la réalisatrice et sympathisante nazie Leni Riefenstahl. L’Allemagne sortit victorieuse des XIe Jeux. À la fin des Jeux, Hitler reprit ses projets fous d’expansion de l’Allemagne. La persécution des Juifs recommença. Deux jours après la clôture, le capitaine Wolfgang Fürstner, directeur du village olympique, se suicida quand il apprit qu’il avait été radié de l’armée en raison de ses origines juives.

Thank you for supporting our work

We would like to thank The Crown and Goodman Family and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.