Carte animée

Le ghetto de Varsovie

Avant la Seconde Guerre mondiale, Varsovie était un lieu central de vie et de culture juives en Pologne. Pendant la guerre, les Nazis mirent en place des ghettos et forcèrent la population juive à y vivre de manière misérable dans des endroits surpeuplés. À son apogée, le ghetto de Varsovie, le plus grand d'Europe, contenait plus de 400000 Juifs qui luttaient quotidiennement pour leur survie.

Transcription complète

Avant la guerre, la population juive de Varsovie comptait 350 000 habitants, soit la communauté la plus importante d'Europe, et un lieu central de vie et de culture en Pologne.

Les forces allemandes gagnèrent la ville à la fin de septembre 1939.

À partir d'octobre 1940, les Allemands forcèrent les Juifs de Varsovie, environ 30 % de la population, à vivre dans un ghetto qui ne couvrait que 2,4 % de la surface de la ville.

Pour empêcher tout mouvement de population entre la ville et le ghetto, celui-ci était surveillé de près et entouré d'un mur de plus de trois mètres de haut.

Les résidents avaient une vie misérable et devaient lutter pour leur survie.

En 1941 et 1942, les Juifs de communautés des alentours furent déportés dans le ghetto. À son apogée, la population dépassait les 400 000 habitants.

En juillet 1942, les Allemands commencèrent les déportations de masse vers le centre de mise à mort de Treblinka, à 80 kilomètres au nord-est de Varsovie.

Les résidents du ghetto étaient amenés de force vers des points de rassemblement puis forcés à monter dans des wagons de marchandises bondés. Quand les trains arrivaient à Treblinka, la plupart des déportés étaient décédés.

En septembre 1942, la population du ghetto ne comptait plus qu'environ 55 000 habitants.

En janvier 1943, les Allemands reprirent les déportations depuis le ghetto.

Des membres de groupes de résistance clandestins à l'intérieur du ghetto s'insurgèrent contre les rafles. Les Allemands déportèrent 6500 Juifs puis mirent fin à l'opération.

Au cours des mois suivants, les groupes de résistance et des personnes isolées construisirent des bunkers et tentèrent de se procurer des armes.

Quand les déportations reprirent en avril 1943, les combattants du ghetto, face à un ennemi largement supérieur en nombre, décidèrent de tenir tête aux Allemands. Le soulèvement dura près d'un mois.

À la fin, les Allemands mirent feu au ghetto pour faire sortir ceux qui se cachaient.

Au 16 mai 1943, ils avaient écrasé le soulèvement et le ghetto n'était plus qu'un champ de ruine. Les survivants furent déportés vers des camps de concentration ou des centres de mise à mort.


Mots-clés


  • US Holocaust Memorial Museum

Share This