View of a barbed-wire fence separating part of the ghetto in Krakow from the rest of the city. [LCID: 73173]

1941 : dates importantes

1941
Au cours de l'année 1941, Adolf Hitler, Heinrich Himmler, Reinhard Heydrich et d'autres personnes haut placées prennent la décision de planifier l'annihilation physique des Juifs d'Europe.

10 janvier
Aux Pays-Bas, les autorités d'occupation obligent l'ensemble des Juifs à s'enregistrer auprès de leur municipalité.

Janvier
Reinhard Heydrich, chef de la RSHA, propose les grandes lignes d'un plan pour aboutir à une « solution finale » à la prétendue question juive dans l'Europe contrôlée par l'Allemagne.

21-23 janvier
Agacés par l'hésitation du général roumain Ion Antonescu à prendre des mesures drastiques contre les Juifs et les opposants politiques et par son apparente prudence, les chefs de la Garde de fer, également encouragés secrètement par les services de sécurité allemands, se révoltent contre lui. Les forces armées allemandes (Wehrmacht) et le ministère des Affaires étrangères, soutenus par Hitler, Antonescu et son armée écrasent la rébellion. La Garde de fer aura tout de même eu le temps de déclencher un pogrom sanglant et fatal dans les quartiers juifs de Bucarest. Plus d'une centaine d'habitants y trouvent la mort.

1er mars
Heinrich Himmler ordonne la construction d'un vaste camp pouvant contenir 100 000 prisonniers de guerre près du village de Birkenau (Brzezinka), à moins de deux kilomètres du camp de concentration d'Auschwitz.

1er mars
La Hongrie (le 20 novembre), la Roumanie (le 23 novembre) et la Slovaquie (le 24 novembre) ont signé le Pacte tripartite et rejoint les partenaires de l'Axe. Le 1er mars 1941, c'est au tour de la Bulgarie, puis, le 15 juin, de l'État dit « indépendant » de Croatie.

3-20 mars
Les autorités allemandes annoncent l'ouverture du ghetto de Cracovie, en Pologne, qu'ils bouclent aussitôt.

Mars-avril
À travers une série d'accords avec des représentants de l'armée allemande et du haut commandement armé, la Gestapo négocie le pouvoir et les activités de nouvelles unités issues de la police de sécurité et du SD : les Einsatzgruppen. Leur place sera à l'arrière du front lors de l'invasion prévue de l'Union soviétique.

Mars 
Dans la France occupée, les autorités allemandes ouvrent le camp d'internement de Beaune-la-Rolande. Y sont incarcérés des Juifs français et étrangers résidants en France. Comme pour d'autres camps de détention, nombre d'entre eux seront transférés à Drancy avant d'être déportés au camp de concentration d'Auschwitz et au centre de mise à mort de Sobibor.

6 avril
Les forces allemandes et de l'Axe envahissent la Yougoslavie et la Grèce. Le 10 avril, le mouvement clandestin séparatiste terroriste Oustacha (« Insurgé ») prend le pouvoir en Croatie et proclame l'indépendance de l'État yougoslave, avec la bénédiction de l'Allemagne et l'Italie.

7 avril
Les autorités d'occupation allemandes ouvrent deux ghettos à Radom, en Pologne, où ils regroupent la population juive de la ville.

Avril
Le conglomérat chimique allemand I.G. Farben entame la construction de l'usine de Buna, près de la ville polonaise de Monowitz, en utilisant une main-d'œuvre forcée issue du camp de concentration d'Auschwitz, situé à quelques kilomètres de là. Les gérants et la SS appellent le site le « Détachement Buna ».

1er mai
L'Inspection des camps de concentration déclare le camp de concentration de Gross-Rosen comme autonome, après l'avoir conçu comme un sous-camp de Sachsenhausen.

Mai
Dans la France occupée, les autorités allemandes ouvrent le camp d'internement de Pithiviers, où ils emprisonnent les Juifs, Français et étrangers résidant en France. Comme pour d'autres camps, Pithiviers constituait souvent une étape avant le transfert vers Drancy, d'où les prisonniers étaient déportés vers le camp de concentration d'Auschwitz et le centre de mise à mort de Sobibor.

21 mai
L'Inspection des camps de concentration SS ouvre le camp de concentration de Natzweiler-Struthof près de Strasbourg, en France.

15 juin
La Hongrie (le 20 novembre), la Roumanie (le 23 novembre) et la Slovaquie (le 24 novembre) ont signé le Pacte tripartite et rejoint les partenaires de l'Axe. Le 1er mars 1941, c'est au tour de la Bulgarie, puis, le 15 juin, de l'État dit « indépendant » de Croatie.

22 juin
L'Allemagne nazie envahit l'Union soviétique lors de l'« Opération Barbarossa ». Conformément aux accords entre la SS, la police et la Wehrmacht, les unités mobiles de la police de sécurité et du SD — les Einsatzgruppen— suivent les troupes de près. Selon les instructions de Reinhard Heydrich, chef de la RSHA, elles vont identifier, rassembler et tuer les Juifs, les fonctionnaires soviétiques et toute personne potentiellement hostile à l'Allemagne. Les exécutions de masse commencent la dernière semaine de juin 1941.

26-30 juin
L'armée et les fonctionnaires de police roumains organisent un pogrom dans la ville de Iasi, assassinant au moins 4000 Juifs.

Juillet
Au cours du mois de juillet 1941, le Einsatzkommando 9 tue environ 5000 Juifs à Vilna (Wilno, ou Vilnius), en Lituanie.

17 juillet
Après une réunion des chefs nazis les plus importants, la veille, Hitler confie à Heinrich Himmler la responsabilité de la sécurité derrière le front sur les territoires soviétiques occupés. Au cours des jours et des semaines qui suivent, celui-ci nomme trois hauts responsables de la SS et de la police pour la Russie Nord, la Russie centrale, et la Russie Sud. Ils sont chargés de coordonner et de développer les opérations de massacres de masse lancées par les Einsatzgruppen.

19 juillet
Les autorités allemandes mettent en place un ghetto à Minsk, dans la Biélorussie occupée. Jusqu'au 25 juillet, ils y rassemblent des Juifs de la ville et ses environs.

31 juillet
Hermann Goering, maréchal du Reich, charge Reinhard Heydrich, chef du RSHA, de prendre des mesures pour la mise en œuvre d'une « solution finale à la question juive ». L'euphémisme est clair, il s'agit d'une extermination massive de la population juive d'Europe.

Août
Les autorités croates ouvrent les deux premiers camps du complexe concentrationnaire de Jasenovac. Elles y assassineront des dizaines de milliers de prisonniers, dont des Serbes, des Juifs, des Tsiganes, des Croates ethniques et des musulmans, considérés comme opposants politiques et religieux au régime.

1er août
À l'été 1941, les autorités allemandes mettent en place un ghetto à Bialystok, le siège administratif d'une région incorporée comme district autonome au sein du Grand Reich. Environ 50 000 Juifs y seront enfermés.

15 août
Les autorités allemandes bouclent le ghetto de Kovno (Kaunas, Kovne en yiddish), où vivent environ 30 000 Juifs.

20 août
À Drancy, en France, les autorités allemandes ouvrent un camp d'internement et de transit pour les Juifs. La SS les déportera vers Auschwitz-Birkenau et le centre de mise à mort de Sobibor.

24 août
Réagissant, entre autres, à une protestation publique de l'archevêque catholique de Munster, Clemens von Galen, Adolf Hitler ordonne l'arrêt des meurtres par « euthanasie » généralisés. Le personnel sanitaire allemand a jusque-là éliminé environ 70 000 personnes dans des centres dédiés. Les exécutions d'enfants et d'adultes atteints d'un handicap mental ou physique se poursuivent tout de même. Les méthodes utilisées sont la privation de nourriture, l'injection mortelle et l'absence délibérée de traitement en cas de maladie grave.

27-29 août
Avec l'aide d'auxiliaires recrutés sur place et de l'armée allemande, la SS et la police assassinent 23 600 Juifs à Kamenets-Podolsk (Kamenets-Podol'skiy), en Ukraine, lors d'une opération coordonnée par le haut responsable de la SS et de la police Friedrich Jeckeln.

28 août
En France, les autorités allemandes ouvrent un camp de détention à Compiègne. D'abord destiné aux prisonniers de guerre (sous le nom de Royallieu ou Frontstalag 122), il servira de camp de transit pour les intellectuels français et juifs et pour les prisonniers politiques qui sont ensuite déportés à Buchenwald et Dachau, ou à Auschwitz, en passant par Drancy.

1er septembre
Le ministre de l'Intérieur du Reich décrète que tout Juif de 6 ans et plus vivant dans le Grand Reich doit porter l'étoile jaune sur le vêtement extérieur lorsqu'il est en public.

2 septembre
Les autorités allemandes et leurs auxiliaires lituaniens exécutent environ 3700 Juifs de Vilna (Wilno ou Vilnius) dans la forêt de Ponary (Paneriai), située à quelques kilomètres.

3 septembre
Au camp de concentration d'Auschwitz, les SS expérimentent le gazage au Zyklon B pour la première fois. Les victimes sont des prisonniers de guerre soviétiques.

6 septembre
Les autorités allemandes bouclent deux ghettos à Vilna (Wilno ou Vilnius), dans la Lituanie occupée. À la mi-septembre, avec l'aide d'auxiliaires lituaniens, la SS et la police exécutent environ 4500 Juifs dans la forêt de Ponary, située à quelques kilomètres.

29-30 septembre
Sous la conduite du chef de la police et de la SS en Ukraine Friedrich Jeckeln, qui coordonne les opérations, la SS et la police allemande exécutent environ 33 000 personnes, surtout des Juifs, au ravin de Babi Yar, en banlieue de Kiev, avec l'aide d'auxiliaires ukrainiens. Au cours des mois qui suivent, des unités y assassinent des milliers d'autres, Juifs, Tsiganes et prisonniers de guerre soviétiques.

15 octobre
Avec l'autorisation d'Hitler accordée en septembre, les autorités allemandes commencent la déportation de Juifs allemands, autrichiens et tchèques du Grand Reich vers des ghettos, des lieux d'exécution, des camps de concentration et des centres de mise à mort. Ceux-ci se situent principalement dans la Pologne, les États baltes et la Biélorussie occupés, puis aussi à Theresienstadt, dans le Protectorat de Bohème-Moravie, ainsi qu'au ghetto de Lodz. Entre le 15 et le 29 octobre, ce sont environ 183 000 personnes qui seront déportées.

15 octobre
Heinrich Himmler charge le chef de la SS et la police du district de Lublin, le général Odilo Globocnik, de mettre en place ce qui sera par la suite connu sous le nom de « Opération Reinhard » : l'annihilation physique des Juifs vivant dans le Generalgouvernement. Au total, environ 1,7 million de Juifs, surtout des Polonais, seront exterminés dans le cadre de cette opération.

Fin octobre
Les premiers détenus arrivent au camp de la Waffen-SS en banlieue de la ville de Lublin, dans le Generalgouvernement, destiné aux prisonniers de guerre.

23 octobre
Le gouvernement allemand interdit aux Juifs d'émigrer hors du Grand Reich.

25 octobre
Les autorités allemandes bouclent le ghetto de Riga, en Lettonie, y enfermant environ 30 000 Juifs.

29 octobre
La SS et la police allemande, assistées d'auxiliaires lituaniens, exécutent 9200 résidents du ghetto juif de Kovno (Kaunas ou Kovne) au Fort IX, en banlieue de la ville.

Novembre 
Sur les ordres de Globocnik, Christian Wirth affecte des équipes d'ingénieurs, d'ouvriers et de gardes à Belzec, Sobibor et Malkinia pour construire les centres de mise à mort dans le cadre de l'Opération Reinhard.

8 novembre
Les autorités allemandes du district de Galicie, dans le Generalgouvernement, ordonnent la création d'un ghetto à Lvov (Lwow ou L'viv), qui doit être prêt au 15 décembre.

24 novembre
Les autorités allemandes ouvrent le camp-ghetto de Theresienstadt, situé dans la ville de garnison de Terezin, dans le Protectorat de Bohème-Moravie.

29 novembre-8 décembre
La SS et des unités de police allemandes, assistées d'auxiliaires lettons, exécutent environ 26 000 Juifs du ghetto de Riga dans les forêts de Rumbuli et de Bikernieki.

7 décembre
Le Japon attaque les États-Unis à Pearl Harbor.

8 décembre
Les États-Unis entrent dans la Seconde Guerre mondiale en déclarant la guerre au Japon.

8 décembre
Les exécutions commencent au centre de mise à mort de Chelmno, à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de Lodz, en Pologne. Il sera actif jusqu'en mars 1943, puis brièvement en juin et début juillet 1944.

11 décembre
L'Allemagne et l'Italie déclarent la guerre aux États-Unis.

Thank you for supporting our work

We would like to thank The Crown and Goodman Family and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.