Auschwitz vu par les SS : l'album

 

Peu après la Seconde Guerre mondiale, un officier des renseignements américains résidant en Allemagne découvre un album personnel de photographies qui raconte les activités des officiers SS à Auschwitz-Birkenau. Ces images, rares, montrent les Nazis en train de chanter, de chasser, et même de décorer un arbre de Noël. Elles présentent un contraste saisissant avec celles des milliers de Juifs hongrois qui étaient déportés à Auschwitz au même moment.

L'album de photos de Karl Höcker témoigne à la fois de visites officielles et de cérémonies à Auschwitz ainsi que d'événements plus privés, comme les nombreuses activités à caractère social dont lui et d'autres membres du personnel du camp bénéficiaient.

Nombre des photographies les plus remarquables ont été prises à Solahütte, un lieu de villégiature SS peu connu situé à environ 30 km au sud d'Auschwitz, près de la rivière Sola. Les archives révèlent que les gardes d'Auschwitz qui accomplissaient leurs tâches de manière exemplaire étaient récompensés par un voyage à Solahütte. Danuta Czech écrivit dans sa chronique quotidienne du camp que, le 18 août 1944, « le soldat SS Johann Antoni et le SS Hans Kartusch de la 3e compagnie de garde d'Auschwitz II se sont vu octroyer un congé spécial de huit jours dans le centre de loisirs SS de Solahütte en signe de reconnaissance pour avoir, en dépit de l'obscurité, utilisé efficacement leurs armes lors de l'évasion de quatre prisonniers. »

Bien que tout l'album comporte des photographies prises lors de visites à Solahütte, une série d'entre elles témoigne en particulier d'une réunion mondaine pour la hiérarchie SS à Solahütte. On y voit les officiers qui comptent parmi les plus notoires du système de camps de concentration : Rudolf Höss, l'ancien commandant, qui retourna à Auschwitz entre mai et juillet 1944 dans le but précis de superviser l'arrivée des Juifs hongrois ; Josef Kramer, commandant d'Auschwitz-Birkenau qui, plus tard, lorsqu'il dirigea le camp de Bergen-Belsen, fut connu sous le surnom de « Bête de Belsen » ; et le Dr Josef Mengele, qui à l'époque de ces photographies, continuait à sélectionner parmi les Juifs hongrois nouvellement arrivés des « spécimens » pour ses expériences médicales. Sur l'une d'entre elles, Höcker et Baer sont en pleine conversation avec Höss, Kramer et Mengele ainsi que d'autres officiers qui n'ont pas encore été identifiés.

La photographie sans doute la plus extraordinaire montre un accordéoniste à la tête d'un chœur d'environ 70 SS. Au premier rang du groupe, on voit Höcker, le SS-Hauptscharführer Otto Moll (superviseur des chambres à gaz), Höss, Baer, Kramer, Franz Hössler (commandant de l'enceinte réservée aux femmes détenues à Birkenau) et Mengele. Ces photographies sont quelques-unes des seules que l'on connaisse de certains de ces hommes lors de leur passage à Auschwitz, notamment Mengele.

Plusieurs pages sont consacrées à une excursion de Helferinnen SS (auxiliaires féminines, jeunes femmes travaillant pour les SS comme spécialistes en communications), le 22 juillet 1944. On les voit arrivant à Solahütte et descendant une rampe au son d'un accordéon. Une page entière de six photos intitulée « Hier gibt es Blaubeeren » (ici, il y a des myrtilles) montre Höcker distribuant des bols de myrtilles fraîches aux jeunes femmes assises sur une clôture. Alors qu'elles ont fini de les manger, avec des gestes exagérés pour l'objectif, l'une d'elles pose en simulant des pleurs et en montrant son bol vide. À peine quelques kilomètres plus loin, le même jour, 150 prisonniers (juifs et non-juifs) arrivaient à Auschwitz. Les SS sélectionnèrent 21 hommes et 12 femmes comme travailleurs et envoyèrent les autres arrivants dans les chambres à gaz.

Plusieurs pages montrent une cérémonie, le 1er septembre 1944, célébrant l'ouverture de l'hôpital militaire SS à l'entrée de Birkenau. Une haie d'honneur et des discours officiels de Baer et du Dr Enno Lolling font partie des festivités. De très nombreux fonctionnaires nazis, dont bon nombre de médecins (les plus connus étant le Dr Eduard Wirths et le Dr Carl Clauberg) ainsi que des infirmières, participent à la cérémonie. Les Alliés bombardèrent cet hôpital de campagne le 26 décembre 1944, tuant cinq membres du personnel SS.

L'album contient également des photos prises très probablement après ce même raid aérien du 26 décembre 1944, quelques semaines à peine avant que les SS n'évacuent le camp pour ne pas se faire arrêter par les troupes soviétiques. Ce jour-là, le 455e groupe de bombardement américain frappa des cibles à la périphérie de Birkenau, où se trouvait l'hôpital militaire SS, et sur des usines et des raffineries de pétrole rattachées à Auschwitz (situées à Auschwitz III-Monowitz). Les photos de Höcker, dont la légende mentionne « Beisetzung von SS-Kameraden nach einem Terrorangriff » (funérailles de nos camarades SS après un attentat), montrent une procession de corbillards tirés par des chevaux, dix-sept cercueils recouverts d'un drapeau et un grand groupe de personnes en deuil, dont des veuves et des enfants. Pour ces funérailles SS, il y avait un dépôt de couronnes, de nombreuses fleurs et une haie d'honneur militaire. Un mois plus tard, les troupes soviétiques libéraient Auschwitz.