Détails
Carte historique

Pertes territoriales allemandes, Traité de Versailles (1919)

L'Allemagne perdit la Première Guerre mondiale. Par le Traité de Versailles de 1919, les puissances victorieuses (États-Unis, Grande-Bretagne, France et d'autres États alliés) imposèrent des dispositions territoriales, militaires et économiques punitives à l'Allemagne vaincue. À l'ouest, l'Allemagne rendit l'Alsace-Lorraine — qu'elle avait saisie plus de 40 ans auparavant — à la France. De plus, la Belgique reçut Eupen et Malmedy ; la région industrielle de La Sarre fut placée sous la protection de la Société des Nations pour une période de 15 ans ; et le Danemark reçut le Nord-Schleswig. Enfin, la Rhénanie fut démilitarisée, c'est-à-dire qu'aucune force militaire ni fortification allemande n'y était autorisée. À l'est, l'Allemagne céda certaines parties de Prusse-Occidentale et de Silésie à la Pologne, ainsi que le territoire de Hultschin à la Tchécoslovaquie ; la ville de Danzig, majoritairement allemande, devint une ville libre sous la protection de la Société des Nations, et Memel, mince bande de territoire de Prusse-Orientale le long de la mer Baltique, fut finalement placée sous le contrôle de la Lituanie. Hors d'Europe, l'Allemagne perdit l'intégralité de ses colonies. Au total, l'Allemagne abandonna 13 % de son territoire européen (plus de 70 000 km2) et un dixième de sa population (entre 6,5 et 7 millions de personnes).


Mots-clés


  • US Holocaust Memorial Museum

German territorial losses, Treaty of Versailles, 1919 [LCID: ger71020]

Thank you for supporting our work

We would like to thank The Crown and Goodman Family and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.