Anne Frank (version abrégée)

Pendant la Shoah, plus d'un million d'enfants juifs furent assassinés: Anne Frank fut l'une d'entre eux. Dans la clandestinité, Anne tenait un journal intime dans lequel elle notait ses peurs, ses espoirs et son expérience. Trouvé dans l'appartement secret après l'arrestation de la famille, le journal fut conservé par Miep Gies, l'une des personnes qui aida les Frank à se cacher.Il fut publié après la guerre dans de nombreuses langues et il est toujours au programme de milliers d'écoles primaires et secondaires à travers le monde. L'histoire d'Anne Frank est devenue le symbole des espérances brisées des enfants victimes du nazisme. Née le 12 juin 1929 à Francfort en Allemagne, Anne vécut les cinq premières années de sa vie avec ses parents, Otto et Edith Frank, et sa sœur aînée Margot, dans un appartement de la banlieue de Francfort. Après la prise de pouvoir des nazis en 1933, les Frank s'enfuirent à Amsterdam aux Pays-Bas. Les Allemands occupèrent Amsterdam en mai 1940. En juillet 1942, les autorités allemandes et leurs collaborateurs néerlandais commencèrent à déporter les Juifs des Pays-Bas vers les centres de mise à mort de la Pologne sous occupation allemande.

Au cours de la première moitié du mois de juillet 1942, Anne, sa famille et d'autres familles juives entrèrent dans la clandestinité. Ils vécurent pendant deux ans dans une mansarde, qu'Anne Frank appelait dans son journal l'annexe secrète, dissimulée derrière le bureau de l'entreprise familiale, au 263 de la rue Prinsengracht. Des amis et des collègues, au péril de leur vie, leur apportaient en secret de la nourriture et des vêtements. Le 4 août 1944, la Gestapo (la police secrète allemande) découvrit la cachette, après avoir été avertie par un appel d'un Néerlandais anonyme, et arrêta ses habitants. En septembre 1944, les autorités déportèrent les Frank et les quatre autres personnes qui étaient cachées avec eux à Auschwitz. En raison de leur jeune âge, Anne et sa sœur furent sélectionnées pour le travail forcé et transférées, fin octobre 1944, au camp de concentration de Bergen-Belsen dans le nord de l'Allemagne. Toutes deux moururent du typhus en mars 1945, quelques semaines seulement avant la libération du camp par les troupes britanniques. La mère d'Anne mourut à Auschwitz au début du mois de janvier 1945. Le père d'Anne, Otto, survécut à la guerre.