Ceija Stojka

Ceija Stojka

Date de naissance: 1933

Kraubath sur le Knittelfeld, Autriche

Ceija était l'avant-dernier des six enfants d'une famille de Tsiganes catholiques. La roulotte familiale des Sotjka voyageait avec une caravane qui passait l'hiver dans la capitale de l'Autriche, Vienne, et l'été dans la campagne autrichienne. Les Stojka appartenaient à un clan tsigane appelé les Lowara Roma ; ils gagnaient leur vie comme marchands de chevaux itinérants.

1933-39: J'ai grandi habituée à la liberté, aux voyages et au dur labeur. Un jour, mon père m'a fabriqué une jupe dans le tissu d'une ombrelle cassée. Lorsque l'Allemagne a annexé l'Autriche en mars 1938, j'avais cinq ans. Notre roulotte était garée pour l'hiver sur un terrain, à Vienne. Les Allemands nous ont ordonné de rester dans notre roulotte. Mes parents ont alors dû la transformer en une maison de bois et nous avons dû apprendre à cuisiner au four et non plus au feu de bois.

1940-44: Les Tsiganes ont été obligés de se faire enregistrer comme membres d'une autre "race." Le terrain sur lequel nous étions installés a été clôturé et placé sous surveillance policière. J'avais huit ans quand les Allemands ont emmené mon père ; quelques mois plus tard, ma mère a reçu ses cendres dans une boîte. Ensuite, les Allemands ont pris ma soeur, Kathi. Enfin, ils nous ont tous déportés dans un camp Nazi réservé aux Tsiganes, à Birkenau. Nous vivions à l'ombre de la fumée du four crématoire et nous appelions l'allée qui longeait nos baraquements la "route de la mort" parce qu'elle conduisait aux chambres à gaz.

Ceija fut libérée du camp de Bergen-Belsen en 1945. Après la guerre, elle écrivit et publia des chansons tsiganes sur la Shoah.

Thank you for supporting our work

We would like to thank The Crown and Goodman Family and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.