Témoignage video

Alisa (Lisa) Nussbaum Derman décrit les activités des partisans

Lisa était l'un des trois enfants d'une famille juive pratiquante. A la suite de l'occupation de sa ville par les Allemands en 1939, Lisa et sa famille s'installèrent d'abord à Augustow puis à Slonim (à l'Est de la Pologne, occupée par les Soviétiques). Les troupes allemandes s'emparèrent de Slonim en juin 1941, pendant l'invasion de l'Union Soviétique. A Slonim, les Allemands établirent un ghetto qui dura de 1941 à 1942. Lisa s'évada de Slonim et partit pour Grodno puis pour Vilno où elle entra dans la résistance. Elle rejoignit un groupe de partisans qui combattaient les Allemands depuis leurs bases de la forêt de Naroch. les forces soviétiques libérèrent la région en 1944. Dans le cadre de la Brihah ("envolée," "fuite"), un mouvement de 250.000 survivants Juifs de la Shoah originaires d'Europe de l'Est, Lisa et son mari Aron pensèrent à quitter l'Europe. Dans l'impossibilité d'entrer en Palestine, ils s'installèrent aux Etats-Unis.

Transcription complète

Que faisaient les partisans ? Ils rendaient tout déplacement de l'armée allemande impossible. Nous abattions les arbres et nous bloquions les routes. Nous posions, nous minions les entrées de là où vivaient les résistants, on appelait ça un Otriad, les unités où ils vivaient. Ils coupaient les fils téléphoniques et, plaçaient des embuscades parfois, dynamitaient les routes, dymanitaient aussi les trains qui allaient vers le front. Et dans le même genre, nous aidions les Juifs cachés dans les bois, parce qu'il y avait de jeunes enfants juifs, et aussi des personnes âgées, des femmes, qui s'étaient échappés, l'un d'une famille, qui était probablement parti d'un ghetto en flammes où dans lequel tout le monde était tué, et quelques enfants. Je veux dire pas beaucoup, non. Et nous avons constaté qu'ils vivaient presque comme des animaux sauvages, courant de lieu en lieu et se cachant, sans jamais avoir assez à manger, certains étaient même morts. Mais quand nous entrions dans les forêts, nous nous assurions que les fermiers les gardaient et qu'ils assuraient leur sécurité, parce que nous avions menacé les fermiers, si jamais quelque chose leur arrivait, ils seraient punis et sévèrement punis. Et vous auriez été surpris, ils écoutaient, parce qu'ils savaient qui nous étions, nous avions le pouvoir.


Mots-clés


  • US Holocaust Memorial Museum Collection
Références

Thank you for supporting our work

We would like to thank The Crown and Goodman Family and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.