<p>Convoi de détenus juifs marchant dans la neige de la gare ferroviaire de Bauschovitz jusqu'à Theresienstadt. Tchécoslovaquie, 1942.</p>

Article

Parcourez une liste alphabétique d'articles sur la Shoah et la Seconde Guerre mondiale. Découvrez des sujets tels que l'arrivée au pouvoir des nazis, comment et pourquoi la Shoah a-t-elle eu lieu, la vie dans les camps nazis et les ghettos, ou les procès d'après-guerre.

Filtrer par titre :

| Affichage des résultats 326-349 sur 412 pour "Article" |

  • L'invasion allemande de la Pologne : les réfugiés juifs, 1939

    Article

    En septembre 1939, l'Allemagne envahit la Pologne. Des centaines de milliers de réfugiés, juifs et non-juifs, fuirent vers l'est du pays, espérant que l'armée polonaise parviendrait à stopper l'avancée allemande à l'ouest. La plupart d'entre eux ne connaissaient pas leur destination. Ils se déplaçaient à pied, ou empruntaient tous les véhicules possibles (voitures, bicyclettes, charrettes, camions) encombrant les routes de l'est. La plupart ne prenaient avec eux que ce qu'ils pouvaient…

    L'invasion allemande de la Pologne : les réfugiés juifs, 1939
  • L'invasion allemande de l'Europe de l'Ouest, mai 1940

    Article

    La campagne contre les Pays Bas et la France dura moins de six semaines. L'Allemagne attaqua par l'Ouest le 10 mai 1940. A l'origine, les commandements britannique et français pensaient que l'armée allemande attaquerait, comme pendant la Première Guerre mondiale par le centre de la Belgique, et ils postèrent donc en urgence des troupes à la frontière entre la Belgique et la France. Mais la Wehrmacht attaqua par les Ardennes au sud-est de la Belgique et au nord du Luxembourg. Les blindés et…

    L'invasion allemande de l'Europe de l'Ouest, mai 1940
  • L’invasion de la Pologne à l’automne 1939

    Article

    L’armée allemande envahit la Pologne le 1er septembre 1939, déclenchant la Seconde Guerre mondiale. En réponse à l’agression allemande, la Grande-Bretagne et la France déclarent la guerre à l’Allemagne nazie.

    L’invasion de la Pologne à l’automne 1939
  • L'invasion de la Yougoslavie par l'Axe

    Article

    Les puissances de l'Axe envahirent la Yougoslavie le 6 avril 1941. La principale raison invoquée était l'annonce du gouvernement qu'il n'honorerait pas ses obligations définies par l'accord du 25 mars 1941. Celui-ci marquait le ralliement du pays à l'Axe et aurait ouvert le passage sur son territoire des troupes allemandes en route vers la Grèce. La signature du Pacte tripartite liant les partenaires de l'Axe avait suscité de nombreux débats et une profonde division au sein du gouvernement…

    L'invasion de la Yougoslavie par l'Axe
  • Invasion de l’Union soviétique, juin 1941

    Article

    Le 22 juin 1941, l’Allemagne nazie lance une attaque-surprise contre l’Union soviétique, son alliée dans la guerre contre la Pologne. Ses troupes avancent sur des centaines de kilomètres et jusqu’aux abords de Moscou en quelques mois. Et peu après l’invasion, des unités mobiles d’extermination commencent à assassiner en masse les Juifs soviétiques. L’action de l’armée allemande et l’occupation civile entraînent la mort de millions de prisonniers de guerre et de civils soviétiques.

    Invasion de l’Union soviétique, juin 1941
  • Lituanie

    Article

    La Lituanie est le plus méridional des pays baltes. Les Juifs de Lituanie possédaient une culture riche, qui leur était propre, et parlaient un dialecte particulier du yiddish. La communauté juive lituanienne joua un rôle important dans de nombreux mouvements idéologiques juifs, y compris dans le mouvement ouvrier juif, le sionisme et la pensée religieuse rationnelle. Avant la Seconde Guerre mondiale, les Juifs de Lituanie étaient 160 000 et représentaient 7% environ de la population du pays. La…

    Mots-clés: Lituanie
    Lituanie
  • Lodz

    Article

    La ville de Lodz se trouve à 120 kilomètres au sud-ouest de Varsovie, en Pologne. Avant la guerre, la communauté juive de Lodz était la seconde de Pologne, après celle de Varsovie. Lodz fut occupée par les Allemands une semaine après leur invasion de la Pologne, le 1er septembre 1939. La ville fut annexée à l'Allemagne, incorporée dans la province du Warthegau et rebaptisée Litzmannstadt, du nom du général allemand qui s'en était emparé au cours de la Première Guerre mondiale. Au début de…

    Lodz
  • Loi et justice sous le Troisième Reich

    Article

    Le Troisième Reich était un Etat policier caractérisé par l'arrestation arbitraire des opposants politiques et idéologiques et par leur emprisonnement dans des camps de concentration. La nouvelle interprétation du concept de "détention préventive" (Schutzhaft) qui eut cours à partir de 1933 permit à la police de s'affranchir de tout contrôle judiciaire. Dans la terminologie nazie, la "détention préventive" signifiait ni plus ni moins l'arrestation — sans aucun contrôle judiciaire — des…

  • L'opération "Fête des moissons"

    Article

    Lancée à l'aube du 3 novembre 1943, l'opération « Fête des moissons » (Aktion Erntefest) entraîne la mort d'environ 42 000 Juifs.

  • Le front de l’Est : la guerre de l’Allemagne contre l’Union Soviétique

    Article

    L’Allemagne nazie et ses alliés envahissent l’Union soviétique le 22 juin 1941. Rapidement, ils s’emparent de vastes territoires. C’est une « guerre d’anéantissement » que l’armée allemande mène contre l’Union soviétique et ses habitants, et des millions de civils sont tués. L’armée soviétique parvient cependant à repousser les Allemands et, au printemps 1945, à prendre Berlin. Souvent appelé « front de l’Est », le théâtre d’opérations germano-soviétique est…

    Le front de l’Est : la guerre de l’Allemagne contre l’Union Soviétique
  • L'Union Soviétique et l'Europe après 1945

    Article

    En 1945, l’Europe continentale sortait de la domination allemande, ruinée et transformée. Après la reddition allemande, la Grande-Bretagne, les États-Unis, la France et l’Union soviétique divisèrent l’Allemagne et l’Autriche en quatre zones d’occupation, chacune administrée par une puissance victorieuse. Les villes de Berlin et de Vienne furent également divisées.Avec le consentement des Alliés, les Soviétiques annexèrent à nouveau la Pologne orientale, la Bessarabie et la Bucovine…

    L'Union Soviétique et l'Europe après 1945
  • L'utilisation abusive des images de l'Holocauste de nos jours : les limites de l'antisémitisme

    Article

    Il est aujourd'hui facile de reconnaître nombre d'images de l'époque de l'Holocauste, que ce soit les symboles de la propagande nazie (comme la croix gammée), des objets ou des lieux qui sont bien connus pour leur association au génocide (par exemple, les fils barbelés ou les voies ferrées menant au camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau). L'omniprésence et l'actualité de ces symboles visuels témoignent de : 1) l'horreur qu'évoquent les crimes commis à l'époque de l'Holocauste 2) une…

  • Lutter contre le négationnisme: l'origine de la négation de la Shoah

    Article

    La politique nazie a largement contribué à favoriser le négationnisme alors même que les opérations d'extermination se déployaient à travers l'Europe occupée au cours de la Seconde Guerre mondiale. Dans l'Allemagne nazie, l'Holocauste était un secret d'État. Les Allemands consignaient le moins possible par écrit. La plupart des ordres d'extermination se faisaient oralement, particulièrement aux plus hauts niveaux de la hiérarchie. L'ordre d'Hitler de tuer des Juifs n'était donné que très…

  • Lutter contre le négationnisme : présentation des preuves de l'Holocauste à Nuremberg

    Article

    Le procès pour crimes de guerre le plus célèbre de l'après-Seconde Guerre mondiale fut celui des « grands » criminels de guerre allemands qui se tint à Nuremberg en Allemagne. Les dirigeants du régime nazi y furent jugés devant le Tribunal militaire international (TMI) par des magistrats de Grande-Bretagne, de France, d'Union soviétique et des États-Unis. Le TMI jugea 22 Allemands qualifiés de grands criminels de guerre pour conspiration, crimes contre la paix, crimes de guerre et crimes contre…

    Lutter contre le négationnisme : présentation des preuves de l'Holocauste à Nuremberg
  • Luxembourg

    Article

    Après l'occupation du Luxembourg par les Allemands en mai 1940, la grande-duchesse du Luxembourg et son gouvernement se réfugièrent en Grande-Bretagne. Après une période d'administration militaire, le pays fut placé sous administration civile allemande et dirigée par Gustav Simon, le Gauleiter de la province allemande frontalière de Coblence-Trèves. En août 1942, l'Allemagne annexa officiellement le Luxembourg. Plus de 3 500 Juifs vivaient au Luxembourg avant la guerre : une majorité d'entre…

    Mots-clés: déportations
  • Lvov

    Article

    La ville de Lvov (Lviv), située dans le sud-est de la Pologne, fut occupée par l'Union soviétique en 1939 selon les dispositions du pacte germano-soviétique. Plus de 200 000 Juifs s'y trouvaient en septembre 1939, dont près de 100 000 étaient des réfugiés de Pologne sous occupation allemande. Les Allemands occupèrent Lvov à la suite de l'invasion de l'Union Soviétique en juin 1941. Encouragés par les Allemands à se livrer à des violences contre la population juive de Lvov, les nationalistes…

    Lvov
  • L'émigration des Juifs allemands, 1933-1939

    Article

    Plusieurs facteurs déterminèrent le flux et le reflux de l'émigration des Juifs d'Allemagne. Il s'agit notamment du degré de pression exercé sur la communauté juive en Allemagne et de la volonté des autres pays d'admettre des immigrants juifs. Cependant, face à l'intensification de la répression juridique et des violences physiques, de nombreux Juifs s'enfuirent d'Allemagne. Jusqu'en octobre 1941, la politique allemande encouragea officiellement l'émigration juive. Progressivement cependant, les…

    L'émigration des Juifs allemands, 1933-1939
  • L'émigration et la Conférence d'Evian

    Article

    Entre 1933 et 1941, les nazis cherchèrent à créer une Allemagne “Judenrein” (nettoyée des Juifs) en rendant si difficile la vie des quelques 600 000 Juifs allemands qu'ils seraient forcés de quitter le pays. En 1938, le quart de la population juive, soit environ 150 000 personnes, avait déjà quitté le pays. Après l'annexion allemande de l'Autriche en mars 1938, 185 000 Juifs supplémentaires se retrouvèrent sous le joug nazi. De nombreux Juifs allemands et autrichiens, désireux de partir, ne…

    Mots-clés: réfugiés
    L'émigration et la Conférence d'Evian
  • Majdanek et Lublin

    Article

    Le camp de Majdanek, appelé également Lublin-Majdanek, était situé dans le faubourg Majdan Tatarski de la ville de Lublin du Gouvernement général de Pologne. Outre Majdanek, il existait à Lublin d'autres camps relevant de l'autorité de la SS et du chef de la police du district de Lublin, le major général SS Odilo Globocnik. Dans ces camps, les détenus travaillaient principalement pour les usines d'armement. Majdanek fut aussi un centre de mise à mort pour de nombreuses victimes, au nombre…

    Majdanek et Lublin
  • Malines (Mechelen)

    Article

    Durant l'été 1942, les Allemands préparèrent la déportation des Juifs de Belgique. Ils transformèrent la caserne Dossin de Saint-Georges, située dans la ville de Malines (Mechelen en flamand), en un camp de transit. Malines, ville de 60 000 habitants, était considérée comme le lieu idéal pour un camp de ce type. Située à mi-chemin entre Anvers et Bruxelles, qui abritaient la majorité de la population juive de Belgique, la ville disposait également de bonnes liaisons ferroviaires avec l'Est.…

    Mots-clés: occupation camps
  • Martin Niemöller : «Quand ils sont venus chercher...»

    Article

    Martin Niemöller (1892-1984) est un pasteur luthérien important en Allemagne. Dans les années 1920 et 1930, il est sensible à de nombreuses idées nazies et soutient des mouvements politiques d’extrême droite. Mais après l’arrivée d’Adolf Hitler au pouvoir en 1933, il critique ouvertement les interventions du führer dans les affaires de l’Église protestante. Il passera les huit dernières années du règne des nazis, de 1937 à 1945, en prison et dans des camps de concentration. Martin…

    Martin Niemöller : «Quand ils sont venus chercher...»
  • Les exécutions de masse de Juifs pendant la Shoah

    Article

    Au cours de l’été 1941, après l’attaque allemande contre l’Union soviétique, les Allemands commencent à perpétrer l’exécution de masse d’hommes, de femmes et d’enfants juifs dans les territoires pris aux forces soviétiques. Ces assassinats font partie de la « Solution finale à la question juive », le meurtre de masse des Juifs d’Europe.

    Les exécutions de masse de Juifs pendant la Shoah
  • Mauthausen

    Article

    Peu après l'Anschluss (l'incorporation de l'Autriche par l'Allemagne nazie les 11-13 mars 1938), le Reichsführer SS Heinrich Himmler, le général SS Oswald Pohl alors directeur du WVHA (Office central de l'administration et de l'économie de la SS) et le général SS Theodor Eicke, Inspecteur des camps de concentration, inspectèrent un site qui leur semblait adapté à l'établissement d'un camp de concentration afin d'incarcérer, selon les dires du chef de district du parti nazi de Haute-Autriche…

    Mots-clés: camps nazis
    Mauthausen
  • Mein Kampf

    Article

    Mein Kampf (Mon combat) d’Adolf Hitler est le texte nazi le plus connu et le plus populaire jamais publié.

    Mein Kampf

Thank you for supporting our work

We would like to thank Crown Family Philanthropies and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.