Carte animée

Auschwitz

Auschwitz joua un rôle central dans la «Solution finale», le projet d'extermination des Juifs d'Europe élaboré par les Nazis, qui déportèrent des Juifs de pratiquement tous les pays d'Europe vers le centre de mise à mort d'Auschwitz II (Birkenau), en Pologne occupée. En tout, ce furent au moins 1,1 million d'entre eux ainsi que des dizaines de milliers d'autres personnes qui y périrent.

Transcription complète

À l'apogée de son pouvoir, l'Allemagne contrôlait la majeure partie de l'Europe continentale.

Les Nazis mirent en place six centres de mise à mort en Pologne occupée. Le plus grand d'entre eux était celui d'Auschwitz-Birkenau, situé à une soixantaine de kilomètres à l'ouest de Cracovie, près de la frontière d'avant-guerre entre l'Allemagne et la Pologne.

Le complexe d'Auschwitz comportait trois principaux camps : le camp de concentration d'Auschwitz I, le centre de mise à mort d'Auschwitz II (Birkenau), et Auschwitz III (Monowitz), le camp de travaux forcés.

Un vaste système de sous-camps fut aussi établi aux alentours, avec diverses usines où les prisonniers étaient forcés de travailler.

En 1942, les Nazis commencèrent à déporter de manière systématique tous les Juifs vers Auschwitz. Chaque jour, des trains arrivaient en provenance de tous les territoires européens occupés par l'Allemagne.

Chaque arrivant subissait une « sélection » par laquelle le personnel SS déclarait la plupart inapte au travail forcé et les envoyaient aussitôt vers les chambres à gaz.

En 1943 et 1944, quatre grandes chambres à gaz avec crématoriums fonctionnèrent presque sans arrêt à Auschwitz-Birkenau.

En octobre 1944, plusieurs centaines de prisonniers juifs qui avaient été forcés d'enlever les corps des chambres à gaz et faire marcher les fours crématoires organisèrent un soulèvement.

Ils firent exploser le four crématoire IV et la chambre à gaz attenante, et tuèrent plusieurs gardes.

Très vite, les SS étouffèrent la révolte et abattirent les prisonniers. Plus tard, les quatre prisonnières qui avaient introduit clandestinement les explosifs furent pendues en public.

À la fin de 1944, les SS forcèrent les prisonniers à démanteler et dynamiter ce qu'il restait des chambres à gaz afin de détruire toute preuve d'une extermination de masse.

En janvier 1945, alors que les forces soviétiques avançaient, les SS évacuèrent 60 000 prisonniers des camps d'Auschwitz, dans des marches de la mort à destination de l'Allemagne.

Quand les Soviétiques libérèrent Auschwitz à la fin de janvier, seuls quelques milliers de prisonniers, émaciés, étaient encore en vie.

Plus de 1,1 million de Juifs, ainsi que des dizaines de milliers de Polonais chrétiens, de Tsiganes et de prisonniers de guerre soviétiques périrent à Auschwitz.


Mots-clés


  • US Holocaust Memorial Museum

Share This