<p>A l'instar de nombreuses éditions des Protocoles publiées dans les années 1920, cette version française accuse les Juifs d'être une influence dangereuse et étrangère. Publié à Paris en 1920.</p>

Les Protocoles des Sages de Sion : chronologie

Cette chronologie retrace l'histoire des Protocoles des Sages de Sion, la publication antisémite la plus connue et la plus diffusée de l'ère moderne.

Les Protocoles rassemblent des procès-verbaux de réunions secrètes organisées par des leaders juifs et décrivent une prétendue conspiration pour dominer le monde. Celle-ci et ses responsables, les soi-disant Sages de Sion, n'ont jamais existé. Bien qu'il ait été prouvé à maintes reprises que les Protocoles sont une imposture, ils continuent d'inspirer ceux qui cherchent à diffuser la haine des Juifs.

1864
Le satiriste politique français Maurice Joly écrit Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu. Jamais le livre de Joly ne fait référence aux Juifs, mais une bonne partie des Protocoles va être fabriquée à partir des idées qu'il contient.

1868
L'écrivain prussien Hermann Goedsche publie le roman Biarritz, dans lequel les douze tribus d'Israël se rencontrent en secret dans un cimetière juif de Prague. Les idées exposées dans le livre de Goedsche, comme celles de Joly, seront reprises pour la création des Protocoles.

1897-1899
Bien que l'origine des Protocoles soit encore controversée, il est plus que probable qu'ils aient été créés sous la direction de Pyotr Rachovsky, chef de la division étrangère de la police secrète russe (Okhrana) à Paris.

1903
Une version abrégée des Protocoles est publiée dans un journal de Saint-Pétersbourg, Znamya (La Bannière).

1905
Le mystique russe Sergueï Nilus ajoute les Protocoles en annexe de son livre Le Grand dans le Petit, l'Antéchrist approche et le règne du Diable sur terre est proche. Entre 1905 et 1917, Nilus publie quatre éditions des Protocoles en Russie.

1920
La première édition des Protocoles en une langue autre que le russe paraît en Allemagne.

1920
Les Protocoles sont édités en Pologne, en France, en Angleterre et aux États-Unis. On y rend les conspirateurs juifs responsables de la Révolution russe et on met le lecteur en garde contre le bolchevisme qui se répand à l'Ouest.

1920
Lucien Wolf, un journaliste et diplomate britannique, dénonce les Protocoles comme étant un plagiat frauduleux dans The Jewish Bogey and the Forged Protocols of the Learned Elders of Zion.

1920
Le journal Dearborn Independent du constructeur automobile Henry Ford publie The International Jew, une version américanisée des Protocoles. The International Jew est traduit dans plus d'une dizaine de langues.

16-18 août 1921
Le journaliste Phillip Graves dénonce les Protocoles comme étant un plagiat dans une série d'articles du Times de Londres.

1921
Le reporter du New York Herald Herman Bernstein publie The History of a Lie : The Protocols of the Wise Men of Zion. C'est la première fois que l'on présente les Protocoles au public américain comme une imposture.

1923
Le théoricien nazi Alfred Rosenberg écrit Les Protocoles des Sages de Sion et la politique juive mondiale. Le livre de Rosenberg est largement diffusé, et réimprimé trois fois en un an.

1924
Benjamin Segel, un journaliste juif allemand, dénonce les Protocoles comme étant un faux dans Die Protokolle der Weisen von Zion, kritisch beleuchtet (Les Protocoles des Sages de Sion, critique éclairée).

1924
Joseph Goebbels, qui devient plus tard le ministre de l'Éducation du peuple et de la Propagande sous le régime nazi, écrit dans son journal : « Je pense que Les Protocoles des Sages de Sion sont une supercherie […] je crois en la vérité intrinsèque, mais pas en la vérité factuelle des Protocoles ».

1925-26
Dans son traité Mein Kampf, Hitler écrit : « La mesure dans laquelle toute l'existence de ce peuple est basée sur un perpétuel mensonge est démontrée par les Protocoles des Sages de Sion, si infiniment haï par les Juifs […] Car une fois ce livre devenu le patrimoine d'un peuple, la menace juive peut être considérée comme brisée. »

1927
Henry Ford présente publiquement ses excuses pour avoir publié les Protocoles, qu'il admet être une « grossière falsification ». Ford demande que les exemplaires restants de The International Jew soient brûlés et ordonne aux éditeurs transatlantiques de mettre un terme à la parution du livre. Ceux-ci ignorent les directives de Ford.

1933
Les nazis arrivent au pouvoir en Allemagne. Le parti publie au moins 23 éditions des Protocoles avant le début de la Seconde Guerre mondiale.

1935
Un tribunal de Berne, en Suisse, statue contre un parti nazi suisse accusé de diffuser les Protocoles lors d'une manifestation pronazie. Walter Meyer, le juge qui préside la cour, qualifie les Protocoles de « non-sens ridicule ».

1938
Le « prêtre de la radio », le Père Charles E. Coughlin, publie les Protocoles en feuilleton dans son journal Social Justice.

1943
Une édition des Protocoles paraît en Pologne sous occupation allemande.

1964
Le Comité judiciaire du Sénat américain publie un rapport intitulé The Protocols of the Elders of Zion : A Fabricated « Historic » Document. Celui-ci conclut : « Le sous-comité pense que les colporteurs des Protocoles sont des colporteurs de préjugés non-américains qui sèment la haine et la dissension parmi le peuple américain ».

1974
Les Protocoles sont publiés en Inde sous le titre International Conspiracy Against Indians.

1985
Une édition en langue anglaise des Protocoles publiée par l'Organisation de propagation islamique paraît en Iran.

1988
L'article 32 de la charte du Mouvement de résistance islamique (HAMAS) stipule : « Le projet sioniste est sans limites. Après la Palestine, les sionistes aspirent à s'étendre du Nil à l'Euphrate. Lorsqu'ils auront assimilé la région dont ils se sont emparés, ils voudront s'agrandir encore, etc. Leur projet figure dans les Protocoles des Sages de Sion et leur comportement actuel est la meilleure preuve de ce que nous avançons. »

1993
Les Protocoles sont déclarés faux lors du procès à Moscou de Pamyat, un ultranationaliste russe qui les a publiés en 1992.

2002
La télévision égyptienne par satellite diffuse une minisérie en 41 épisodes Horseman Without a Horse, basée largement sur les Protocoles.

2002
Aux États-Unis, le Sénat adopte une résolution pressant le gouvernement d'Égypte et d'autres États arabes de ne pas autoriser la télévision publique à diffuser des programmes qui accordent de la légitimité aux Protocoles.

2003
Une minisérie en 30 épisodes appelée Al Shatat (La diaspora) est diffusée sur la chaîne de télévision du Hezbollah, Al-Manar. La série présente un « gouvernement mondial juif » tel que décrit dans les Protocoles.

2003
Une exposition sur les livres sacrés de religions monothéistes à la bibliothèque d'Alexandrie en Égypte présente une copie des Protocoles à côté de la Torah. L'UNESCO dénonce publiquement l'événement.

2004
Les Protocoles sont publiés à Okinawa, au Japon.

2005
Une édition des Protocoles publiée à Mexico suggère que l'Holocauste a été orchestré par les Sages de Sion en contrepartie de la création de l'État d'Israël.

2005
Une parution des Protocoles des Sages de Sion autorisée par le ministère syrien de l'Information déclare que les Sages de Sion ont orchestré les attentats terroristes du 11 septembre 2001 contre les États-Unis.

2007
Une recherche sur Internet relative aux Protocoles donne des centaines de milliers de résultats.

Thank you for supporting our work

We would like to thank The Crown and Goodman Family and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.