Témoignage video

Chaim Engel se souvient de l'insurrection de Sobibor et de son évasion

En 1939, alors que le service de Chaim au sein de l'armée polonaise touchait à sa fin, l'Allemagne envahit la Pologne. Les Allemands le capturèrent et l'envoyèrent au Service du Travail Obligatoire, en Allemagne. Comme il était prisonnier de guerre juif, on le ramena en Pologne. Enfin, il fut déporté dans le camp de Sobibor où le reste de sa famille mourut. Lors de l'insurrection de Sobibor, en 1943, Chaim tua un garde. Il s'enfuit avec sa petite amie, Selma, qu'il épousa par la suite. Un fermier les cacha jusqu'à leur libération par les forces soviétiques en juin 1944.

Transcription complète

Nous savions que des Allemands avaient déjà été tués. Nous savions que tout était déjà en route, et nous espérions simplement que personne ne vienne inopinément là où il n'était pas censé venir et découvre ce qui était en train d'avoir lieu. Si tel était le cas, nous serions tous tués. Alors, en quelque sorte, nous avons eu de la chance. Nous avons tué ces Allemands, partout où nous travaillions et, tout se déroulait comme, comme prévu, jusqu'à ce que nous arrivions à la barrière principale. A présent les gens couraient partout alors, tout le camp savait ce qui se passait, et certains ont couru sur des mines, et se sont fait tuer. Certains n'ont pas couru du tout. Ils renonçaient. Ils ne voulaient pas courir. Ils renonçaient, c'est tout. Ils attendaient juste de se faire tuer. Mais les plus jeunes, la plupart d'entre eux, et tous ceux qui avaient assez de courage pour courir, s'enfuyaient. Et puis ils ont été de plus en plus nombreux à courir vers la barrière principale. Alors nous nous sommes mis à courir et nous approchions d'un baraquement quand j'ai vu [le sergent SS Karl] Frenzel avec une mitrailleuse, et il a commencé à tirer. De plus en plus de gens couraient et je voulais revenir en arrière, par peur de la mitrailleuse,
et je me suis dit, "Là, c'est la mort. Là, il y a peut-être quelque chose." Alors j'ai attrapé Selma par la main et nous avons couru et, je ne sais comment, certains sont tombés, et nous sommes parvenus à passer la barrière.


Mots-clés


  • US Holocaust Memorial Museum Collection
Références

Share This