Filtrer par titre :

| Affichage des résultats 351-371 sur 380 pour "Article" |

  • Sauvetage et Résistance

    Article

    Certains Juifs survécurent à la « Solution finale », le programme nazi d'extermination des Juifs d'Europe, en se cachant ou en fuyant le continent occupé par l'Allemagne. Quant aux non-Juifs, la plupart n'intervinrent pas. Seul un nombre restreint de personnes aidèrent les Juifs à s'échapper, motivés par leur opposition au racisme du régime, par la compassion, ou par des principes religieux ou moraux. Dans de rares cas, ce sont des communautés entières, ainsi que des individus, qui…

    Mots-clés: sauvetage résistance
    Sauvetage et Résistance
  • Sobibor

    Article

    Pour mener à bien le meurtre de masse des Juifs d'Europe, la SS met en place des centres de mise à mort dédiés exclusivement ou principalement à l'anéantissement d'êtres humains dans des chambres à gaz. Parmi eux figure Sobibor, l'un des trois sites associés à l'Opération Reinhard. Ce plan élaboré par la SS vise à assassiner près de deux millions de Juifs vivant sur le territoire administré par l'Allemagne en Pologne occupée que l'on appelle le gouvernement général.

    Sobibor
  • Sobibor (version abrégée)

    Article

    Sobibor - Notice biographique/Témoignage video Au cours du printemps 1942, les SS et les policiers allemands construisirent le centre de mise à mort de Sobibor dans une région marécageuse et faiblement peuplée, à environ cinq kilomètres à l'ouest du fleuve Bug, près de l’actuelle frontière orientale de la Pologne. À son maximum, le camp occupait une superficie de 600 mètres de long sur 400 de large. Le site était dissimulé par des arbres plantés tout autour et entouré d'un champ de…

  • Struthof-Natzwiller

    Article

    Les Allemands créèrent le camp de concentration de Natzweiler-Struthof, l'un des plus petits qu'ils aient construit, près de la ville alsacienne de Natzweiler (germanisation de Natzwiller), à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Strasbourg. Jusqu’à la fin des travaux, en mai 1941, les prisonniers dormaient à l’hôtel du Struthof, tout proche, d’où le nom du lieu. Environ 1500 personnes y étaient détenues, affectées aux carrières voisines, sur des chantiers, et à l'entretien du…

    Mots-clés: camps
    Struthof-Natzwiller
  • Stutthof

    Article

    En septembre 1939, les Allemands établirent un camp dans une région boisée à l’ouest de Stutthof (Sztutowo), ville située à 35 kilomètres de Dantzig (Gdansk). La zone était isolée : au nord, la baie de Dantzig, à l’est, la baie de la Vistule, et à l’ouest le fleuve de la Vistule. Se trouvant au niveau de la mer, le sol était extrêmement humide. Le camp longeait la route reliant Dantzig et Elbing qui menait à une station balnéaire très fréquentée de la mer Baltique, Krynica…

    Mots-clés: camps
    Stutthof
  • Tarnow

    Article

    Avant la Seconde Guerre mondiale, 25 000 Juifs vivaient à Tarnow, une ville située dans le sud de la Pologne, 70 kilomètres à l’est de Cracovie. Leur présence y est attestée depuis le milieu du XVe siècle, et ils constituaient alors environ la moitié de la population totale. Ils travaillaient surtout à la confection de vêtements et de chapeaux. Diversifiée sur le plan idéologique, la communauté comprenait aussi bien des hassidim religieux que des sionistes laïques.La persécution des Juifs…

  • Tchécoslovaquie

    Article

    La Tchécoslovaquie fut fondée à la fin de la Première Guerre mondiale, en 1918, après l'effondrement de l'Empire austro-hongrois. Le pays comprenait alors les provinces de Bohème-Moravie, de Slovaquie, ainsi que la Ruthénie Subcarpathique (Ukraine transcarpathique) et des parties de la Silésie. Des recensements d'avant-guerre divisent la population de la Tchécoslovaquie en plusieurs groupes linguistiques : le tchèque (50%), l'allemand (22,3%), le slovaque (16%), le hongrois (4,78%), l'ukrainien…

    Tchécoslovaquie
  • Terezin (Theresienstadt)

    Article

    Le « camp-ghetto » de Terezin fut actif pendant trois ans et demi, du 24 novembre 1941 au 9 mai 1945, et remplissait trois fonctions : 1) Un camp de transit pour les Juifs tchèques déportés vers les centres de mise à mort, les camps de concentration ou de travaux forcés sur les territoires occupés de Pologne, de Biélorussie et des États baltes. 2) Un ghetto-camp de travail où les SS déportaient et incarcéraient certaines catégories de Juifs allemands, autrichiens et tchèques, définies…

    Mots-clés: Les ghettos
    Terezin (Theresienstadt)
  • Traitement des prisonniers de guerre soviétiques : privation de nourriture, maladies et exécutions

    Article

    Dès le début, la politique allemande de traitement des prisonniers de guerre soviétiques fut déterminée par l'idéologie nazie. Les responsables militaires et politiques allemands considéraient les prisonniers de guerre soviétiques comme des êtres inférieurs sur le plan racial mais également comme des ennemis et des obstacles potentiels à la conquête allemande du "Lebensraum" (espace vital). Le régime nazi affirmait n'être nullement tenu de traiter humainement les prisonniers de guerre de…

    Traitement des prisonniers de guerre soviétiques : privation de nourriture, maladies et exécutions
  • Travail forcé : prisonniers de guerre soviétiques, janvier 1942 - mai 1945

    Article

    La campagne militaire contre l'Union soviétique Adolf Hitler pensait que la campagne contre l'Union soviétique serait rapide. Ses stratèges militaires et lui-même furent ainsi pris au piège de leurs stéréotypes ethniques et raciaux. Ils s'imaginaient que les Slaves étaient stupides et incompétents et que l'Union soviétique communiste était aux mains des Juifs qu'ils considéraient comme lâches et perfides. Cette attitude conduisit les dirigeants allemands à commettre de graves erreurs de…

    Travail forcé : prisonniers de guerre soviétiques, janvier 1942 - mai 1945
  • Treblinka

    Article

    Pour mener à bien le meurtre de masse des Juifs d'Europe, la SS met en place des centres de mise à mort dédiés exclusivement ou principalement à l'anéantissement d'êtres humains dans des chambres à gaz. Parmi eux figure Treblinka, l'un des trois sites associés à l'Opération Reinhard. Ce plan élaboré par la SS vise à assassiner près de deux millions de Juifs vivant sur le territoire administré par l'Allemagne en Pologne occupée que l'on appelle le gouvernement général.

    Treblinka
  • Treblinka : Chronologie

    Article

    Treblinka - Photographie GLOBOCNIK À LA TÊTE DE LA SS ET DE LA POLICE DE LUBLIN1er novembre 1939 - septembre 1943 Heinrich Himmler, Reichsführer-SS et chef de la police allemande, nomme le général SS Odilo Globocnik à la tête de la SS et de la police du district de Lublin le 1er novembre 1939. Le 17 juillet 1941, il l'affecte au poste de commissaire pour l'Établissement des bases SS et de police dans les territoires occupés de l'est. Au début de l'automne suivant, Himmler ordonne à Globocnik…

    Treblinka : Chronologie
  • Treblinka (version abrégée)

    Article

    Treblinka - Photographie En novembre 1941, les autorités allemandes créèrent un camp de travail forcé connu plus tard sous le nom de Treblinka I, à environ 80 kilomètres au nord-est de Varsovie, en Pologne occupée. En juillet 1942, elles achevèrent la construction d’un centre de mise à mort, Treblinka II. On estime qu'entre juillet 1942 et novembre 1943, les Allemands et leurs collaborateurs assassinèrent à Treblinka environ 925 000 Juifs, ainsi qu'un nombre indéterminé de Polonais, de…

  • Une mosaïque de victimes

    Article

    Bien que les Juifs aient été leur première cible, les nazis et leurs collaborateurs persécutèrent également d'autres groupes pour des raisons raciales ou idéologiques. Des opposants politiques — principalement des communistes, des socialistes, des sociaux-démocrates et des dirigeants syndicaux — firent partie des premières victimes de la discrimination nazie en Allemagne. En 1933, les nazis créèrent le premier camp de concentration à Dachau pour y détenir les prisonniers politiques. Les…

    Une mosaïque de victimes
  • Une mosaïque de victimes : détails

    Article

    Les Juifs formaient l'un des quatre groupes ciblés et persécutés dans l'Allemagne nazie et l'Europe qu'elle dominait. Groupes ciblés pour raisons raciales Si l'idéologie nazie considérait les Juifs comme cible principale et ennemis de l'Allemagne, elle ciblait également les Tsiganes en fonction de motifs raciaux. Les lois de Nuremberg de 1935 (qui caractérisaient les Juifs selon leur sang) s'appliquèrent à eux aussi. S'inspirant de préjugés bien ancrés dans la société allemande, définis…

    Une mosaïque de victimes : détails
  • Une mosaïque de victimes (version abrégée)

    Article

    Bien que les Juifs aient été leur première cible, les nazis et leurs collaborateurs persécutèrent également d'autres groupes pour des raisons raciales ou idéologiques. Des opposants politiques -- essentiellement des communistes, des socialistes, des socio-démocrates et des dirigeants syndicaux firent partie des premières victimes de la discrimination nazie en Allemagne. Les nazis persécutèrent aussi les auteurs et les artistes juifs ou ceux dont les œuvres étaient considérées comme…

  • Une vie dans l'ombre : les enfants cachés et la Shoah

    Article

    À la fin de la guerre en 1945, six millions de Juifs d'Europe ont péri, morts dans la Shoah. Environ 1,5 million des victimes sont des enfants. Cependant, certains ont pu survivre parce qu'ils s'étaient cachés. Après un changement d'identité et souvent physiquement maintenus à l'écart du monde extérieur, ces jeunes ne cessent d'affronter la peur, les difficultés et un grand danger.

    Mots-clés: Holocauste
    Une vie dans l'ombre : les enfants cachés et la Shoah
  • Varian Fry

    Article

    Varian Fry (1907-1967) était un journaliste américain qui aida les réfugiés anti-Nazis à fuir la France. Après l'invasion de la France par l'Allemagne en juin 1940, le Emergency Rescue Committee (Comité de secours d'urgence, une organisation humanitaire américaine privée), envoya Varian Fry en France pour venir en aide aux réfugiés anti-Nazis menacés d'arrestation par la Gestapo (la police secrète de l'État allemand). À Marseille, Fry s'appuya sur son réseau de résistance pour fabriquer de…

    Mots-clés: résistance
    Varian Fry
  • Varsovie

    Article

    La ville de Varsovie s'étend des deux côtés du fleuve Vistule. Peuplée de 1,3 million d'habitants, elle devint la capitale du nouvel État polonais en 1919. Avant la Seconde Guerre mondiale, elle représentait un important centre de la vie et de la culture juives. Les 350 000 Juifs qui y vivaient constituaient environ 30 % de la population, soit la plus grande communauté de Pologne mais aussi d'Europe, et la deuxième à échelle mondiale derrière New York. Lors de l'invasion allemande de la Pologne…

    Mots-clés: Les ghettos
    Varsovie
  • Varsovie (version abrégée)

    Article

    Varsovie est la capitale de la Pologne. Avant la Seconde Guerre mondiale, la ville était un important centre de vie et de culture juives. Elle comptait plus de 350 000 Juifs soit 30% de la population totale de la ville. La communauté juive de Varsovie était la plus importante d'Europe, et la deuxième du monde après celle de New York. Après l'invasion allemande de la Pologne le 1er septembre 1939, Varsovie subit d'importantes attaques. Les troupes allemandes entrèrent dans la ville le…

  • Victimes de l'époque nazie : l'idéologie raciale nazie

    Article

    L'HOLOCAUSTE L'Holocauste est un événement fondamental pour notre compréhension de la civilisation occidentale, de l'État-nation, de la société bureaucratique moderne ainsi que de la nature humaine. Il fait référence au meurtre de masse prémédité de millions de civils innocents. Poussés par une idéologie raciste qui considérait les Juifs comme des « vermines parasites » qui ne pouvaient qu'être éradiquées, les nazis organisèrent un génocide à une échelle sans précédent. Ils…

    Victimes de l'époque nazie : l'idéologie raciale nazie

Thank you for supporting our work

We would like to thank Crown Family Philanthropies and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.