Film d’archives

Des livres brûlent pendant que Goebbels parle

Dans leur volonté de débarrasser le pays de tout ce qu'ils estimaient « antiallemand », les nazis brûlèrent publiquement des livres dans de nombreuses villes d'Allemagne. Ici, devant l'opéra de Berlin, une foule bruyante brûle des livres écrits par des Juifs et des intellectuels de gauche. Joseph Goebbels, ministre de la Propagande et de l'Information d'Hitler, s'exprime sur la « rééducation » souhaitée de l'Allemagne.

Transcription complète

A Berlin comme dans d'autres villes universitaires d'Allemagne, les livres "anti-allemands" et immoraux furent rassemblés et brûlés par des étudiants. L'autodafé de la place de l'Opéra à Berlin. Le ministre du Reich Goebbels s'adresse aux jeunes. "Etudiants, hommes et femmes d'Allemagne, l'époque de l'excessif intellectualisme juif est maintenant terminée. Le triomphe de la révolution allemande a ouvert une nouvelle voie, une voie allemande. L'Allemand du futur ne sera pas seulement un homme de livres, ce sera aussi un homme de caractère, et c'est là le but que nous fixons à votre éducation. Avoir dès un jeune âge le courage de regarder directement dans les yeux impitoyables de la vie. Répudier la peur de la mort pour retrouver le respect de la mort. C'est là la mission des jeunes, et vous faites donc bien à cette heure tardive de confier aux flammes les ordures intellectuelles du passé. C'est une grande entreprise symbolique, une entreprise qui montrera au monde que les bases intellectuelles de la république de Weimar ont été détruites, mais que de leurs ruines le seigneur d'un nouvel esprit émergera victorieux." (Place de l'Opéra à Berlin)


Mots-clés


  • National Archives - Film

Share This