Témoignage video

Brigitte Friedmann Altman décrit une rafle d'enfants dans le ghetto de Kovno en mars 1944

La Seconde Guerre mondiale débuta en septembre 1939. Brigitte et sa famille partirent pour Kovno, espérant obtenir des visas et des passeports vers l'Amérique du Nord. En juillet 1941, Brigitte et sa famille durent s'installer dans le ghetto de Kovno après que les Allemands eurent occupé la Lituanie. La famille de Brigitte survécut à la "Grande Action" mais sa mère mourut de maladie dans le ghetto. A la suite d'une rafle d'enfants en mars 1944, Brigitte s'évada du ghetto avec l'aide d'un ancien employé de son père. Les forces soviétiques libérèrent Kovno en août 1944.

Transcription complète

Ces camions n'auguraient rien de bon, je veux dire, en particulier pour la petite fille. Parce qu'à cette époque, il ne restait que très peu d'enfants dans le ghetto. Dans tous ses états, la grand-mère avait mis la petite fille dans le lit que nous occupions à trois, et elle avait replacé les couvertures et les couvre-lits. En fait, elle l'avait fait de façon à donner l'impression que le lit venait d'être fait. Alors, l'un des soldats ou officiers vient me voir et veut savoir pourquoi je ne suis pas sur mon lieu de travail. Heureusement, j'étais habillée. Je lui ai montré mon permis de travail je ne sais plus ce que je lui ai dit. J'étais abasourdie, pétrifiée, et mon coeur battait à cent à l'heure. Je suis sure qu'on pouvait le voir à travers, à travers mes vêtements. Je crois qu'à un moment il s'est arrêté de battre. ll m'a laissée seule. Il a lancé un regard glacé aux grand-parents. Peut-être allait-il m'interdire de rester à la maison désormais, et cela, cela pouvait avoir des conséquences désastreuses. Je ne me souviens plus exactement mais il m'a parlé froidement, puis il m'a écartée, hors de son chemin. Les grand-parents, il leur a dit quelque chose dans un langage très rude, puis les a laissés tranquilles. Et il a commencé à mettre la pièce sens dessus dessous. Tous les trois en fait, ils ont dévasté la pièce et ne leur a fallu que peu de temps pour défaire le lit, et tomber sur la petite fille. Ils l'ont sortie du lit. Quand ils furent certains que personne d'autre n'y était caché et qu'il n'y avait plus rien à trouver, ils l'emmenèrent dehors, vers le camion. Et la grand-mère a couru derrière eux... elle est tombée à genoux, a supplié, imploré, crié, hurlé, a suivi le camion, vers le virage et l'un des soldats a utilisé son fusil ou une matraque et l'a frappée, et elle tombée par terre, tombée dans la rue. Le camion reprit sa route et la laissa derrière lui. Ils avaient emmené la petite fille, il y avait d'autres enfants dans le camion. J'ai pu voir ça de la fenêtre. Après avoir vu ça, je ne voulus plus rien voir.


Mots-clés


Références

Cette page est également disponible en

Thank you for supporting our work

We would like to thank The Crown and Goodman Family and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.