<p>Convoi de détenus juifs marchant dans la neige de la gare ferroviaire de Bauschovitz jusqu'à Theresienstadt. Tchécoslovaquie, 1942.</p>

Témoignage video

Filter by first name:

| Affichage des résultats 1-25 sur 282 pour "Témoignage video" |

  • Abraham Bomba décrit comment il coupait les cheveux des femmes avant qu'elles soient gazées à Treblinka

    Témoignage video

    Abraham grandit à Czestochowa, en Pologne, et devint barbier. Sa famille et lui furent déportés vers le camp d'extermination de Treblinka depuis le ghetto de Czestochowa en 1942. A Treblinka, Abraham fut envoyé au travaux forcés. Il était obligé de couper les cheveux des femmes avant qu'elles soient envoyées dans les chambres à gaz et triait les vêtements des prisonniers des convois qui arrivaient. Abraham s'évada du camp en 1943 et repartit pour Czestochowa. Il intégra un camp de travail de juin 1943 jusqu'à sa libération par les troupes soviétiques en 1945.

    Abraham Bomba décrit comment il coupait les cheveux des femmes avant qu'elles soient gazées à Treblinka
  • Abraham Bomba décrit le passage dans les chambres à gaz de Treblinka

    Témoignage video

    Abraham grandit à Czestochowa, en Pologne, et devint barbier. Sa famille et lui furent déportés vers le camp d'extermination de Treblinka depuis le ghetto de Czestochowa en 1942. A Treblinka, Abraham fut envoyé au travaux forcés. Il était obligé de couper les cheveux des femmes avant qu'elles ne soient envoyées dans les chambres à gaz et triait les vêtements des prisonniers des convois qui arrivaient. Abraham s'évada du camp en 1943 et repartit pour Czestochowa. Il intégra un camp de travail de juin 1943 jusqu'à sa libération par les troupes soviétiques en 1945.

    Abraham Bomba décrit le passage dans les chambres à gaz de Treblinka
  • Abraham Bomba décrit les chambres à gaz de Treblinka

    Témoignage video

    Abraham grandit à Czestochowa, en Pologne, et devint barbier. Sa famille et lui furent déportés vers le camp d'extermination de Treblinka depuis le ghetto de Czestochowa en 1942. A Treblinka, Abraham fut envoyé au travaux forcés. Il était obligé de couper les cheveux des femmes avant qu'elles ne soient envoyées dans les chambres à gaz et triait les vêtements des prisonniers des convois qui arrivaient. Abraham s'évada du camp en 1943 et repartit pour Czestochowa. Il intégra un camp de travail de juin 1943 jusqu'à sa libération par les troupes soviétiques en 1945.

    Abraham Bomba décrit les chambres à gaz de Treblinka
  • Abraham Klausner décrit les initiatives prises après la guerre pour réunir les survivants

    Témoignage video

    Le Rabbin Abraham Klausner était aumônier militaire dans l'armée américaine. Il arriva au camp de concentration de Dachau en mai 1945. On le détacha auprès de la 116è unité d'évacuation des hôpitaux et il travailla près de cinq ans dans les camps de déplacés, apportant son aide aux survivants Juifs.

    Mots-clés: après l'Holocauste
    Abraham Klausner décrit les initiatives prises après la guerre pour réunir les survivants
  • Abraham Klausner décrit sa rencontre avec des survivants du camp de Dachau

    Témoignage video

    Le Rabbin Abraham Klausner était aumônier militaire dans l'armée américaine. Il arriva au camp de concentration de Dachau en mai 1945. On le détacha auprès de la 116è unité d'évacuation des hôpitaux et il travailla près de cinq ans dans les camps de déplacés, apportant son aide aux survivants Juifs.

    Abraham Klausner décrit sa rencontre avec des survivants du camp de Dachau
  • Abraham Lewent décrit la déportation vers Majdanek et les conditions de vie là-bas

    Témoignage video

    Comme d'autres Juifs, les Lewent furent confinés dans le ghetto de Varsovie. En 1942, tandis qu'Abraham était caché dans un réduit, les Allemands arrêtèrent sa mère et ses soeurs au cours d'une rafle. Elles moururent. Il fut envoyé aux travaux forcés non loin de là, mais s'évada pour retrouver son père dans le ghetto. En 1943, tous deux furent déportés à Majdanek, où le père d'Abraham mourut. Plus tard, Abraham fut envoyé successivement à Skarzysko, Buchenwald, Schlieben, Bisingen, et Dachau. Les troupes américaines libérèrent Abraham pendant que les Allemands évacuaient les prisonniers.

    Mots-clés: déportations
    Abraham Lewent décrit la déportation vers Majdanek et les conditions de vie là-bas
  • Abraham Lewent décrit la famine et la mort dans le ghetto de Varsovie

    Témoignage video

    Comme d'autres juifs, les Lewent furent confinés dans le ghetto de Varsovie. En 1942, alors qu'Abraham était caché dans un réduit, les Allemands arrêtèrent sa mère et ses soeurs au cours d'une rafle. Elles moururent. Il fut envoyé aux travaux forcés non loin de là, mais s'évada pour retrouver son père dans le ghetto. En 1943, tous deux furent déportés à Majdanek, où le père d'Abraham mourut. Plus tard, Abraham fut envoyé successivement à Skarzysko, Buchenwald, Schlieben, Bisingen, et Dachau. Les troupes américaines libérèrent Abraham au moment où les Allemands évacuaient les prisonniers.

    Mots-clés: Les ghettos
    Abraham Lewent décrit la famine et la mort dans le ghetto de Varsovie
  • Abraham Lewent décrit la mort de son père à Majdanek

    Témoignage video

    Comme d'autres Juifs, les Lewent furent confinés dans le ghetto de Varsovie. En 1942, tandis qu'Abraham était caché dans un réduit, les Allemands arrêtèrent sa mère et ses soeurs au cours d'une rafle. Elles moururent. Il fut envoyé aux travaux forcés non loin de là, mais s'évada pour retrouver son père dans le ghetto. En 1943, tous deux furent déportés à Majdanek, où le père d'Abraham mourut. Plus tard, Abraham fut envoyé successivement à Skarzysko, Buchenwald, Schlieben, Bisingen, et Dachau. Les troupes américaines libérèrent Abraham pendant que les Allemands évacuaient les prisonniers.

    Abraham Lewent décrit la mort de son père à Majdanek
  • Abraham Lewent décrit les moments qui suivirent sa libération d'une marche vers la mort au départ du camp de Dachau

    Témoignage video

    Comme beaucoup d'autres Juifs, les Lewent furent rassemblés dans le ghetto de Varsovie. En 1942, tandis qu'Abraham était caché dans un réduit, les Allemands arrêtèrent sa mère et ses soeurs au cours d'une rafle. Elles furent tuées. Il fut envoyé aux travaux forcés non loin de là, mais s'évada pour retrouver son père dans le ghetto. En 1943, tous deux furent déportés à Majdanek, où le père d'Abraham mourut. Plus tard, Abraham fut envoyé successivment à Skarzysko, Buchenwald, Schlieben, Bisingen, et Dachau. Les troupes américaines libérèrent Abraham pendant que les Allemands évacuaient les prisonniers.

    Abraham Lewent décrit les moments qui suivirent sa libération d'une marche vers la mort au départ du camp de Dachau
  • Abraham Lewent décrit les travaux forcés à Varsovie et l'antisémitisme polonais croissant

    Témoignage video

    Comme d'autres Juifs, les Lewent furent rassemblés dans le ghetto de Varsovie. En 1942, tandis qu'Abraham était caché dans un réduit, les Allemands arrêtèrent sa mère et ses soeurs au cours d'une rafle. Elles moururent. Il fut envoyé aux travaux forcés non loin de là, mais s'évada pour retrouver son père dans le ghetto. En 1943, tous deux furent déportés à Majdanek, où le père d'Abraham mourut. Plus tard, Abraham fut envoyé successivement à Skarzysko, Buchenwald, Schlieben, Bisingen, et Dachau. Les troupes américaines libérèrent Abraham pendant que les Allemands évacuaient les prisonniers.

    Mots-clés: L'antisémitisme
    Abraham Lewent décrit les travaux forcés à Varsovie et l'antisémitisme polonais croissant
  • Abraham Malnik décrit le massacre du neuvième fort de Kovno, près du ghetto

    Témoignage video

    Abraham naquit au sein d'une famille fortunée contrainte de vivre dans le ghetto de Kovno après le début de l'occupation de la Lituanie en 1941. La mère d'Abraham supplia son père de partir, mais il revint pour eux. Fort de leur pardon, il put les sauver d'un massacre perpétré dans le Neuvième Fort, l'un de ceux qui encerclaient Kovno. Abraham et son père survécurent à leur internement dans cinq camps successifs avant d'être finalement libérés dans le ghetto de Theresienstadt ghetto. La mère d'Abraham mourut dans le camp de Stutthof.

    Abraham Malnik décrit le massacre du neuvième fort de Kovno, près du ghetto
  • Agate (Agi) Rubin décrit les événements qui ont suivi l'occupation allemande de la Hongrie

    Témoignage video

    En avril 1944, après l'occupation allemande de la Hongrie, Agi, sa mère, son frère de six ans et sa tante furent conduits dans le ghetto de Munkacs. Avant sa déportation vers Auschwitz, Agi fut contrainte de travailler dans l'usine de briques du ghetto. A Auschwitz, Agi, alors âgée de quatorze ans, fut intégrée à un Sonderkommando. Ce détachement de main-d'oeuvre forcée devait trier les vêtements et les biens des prisonniers et des victimes d'Auschwitz. En janvier 1945, Agi et d'autres prisonniers furent engagés dans une marche vers la mort au départ d'Auschwitz. Elle fut libérée par les forces soviétiques en avril/mai 1945.

    Mots-clés: déportations Auschwitz
    Agate (Agi) Rubin décrit les événements qui ont suivi l'occupation allemande de la Hongrie
  • Agnes Mandl Adachi décrit les sauvetages sur les rives du Danube et le rôle de Raoul Wallenberg

    Témoignage video

    En 1939, Agnès se trouvait en Suisse où elle apprenait le français. Elle revint à Budapest en 1940. Après le début de l'occupation de la Hongrie en 1944, Agnès trouva refuge auprès de l'ambassade de Suède. Elle commença alors à travailler pour le diplomate suédois Raoul Wallenberg dans sa tentative de sauvetage des Juifs de Budapest, entre autres en leur distribuant des laissez-passer de complaisance (Schutzpaesse). Lorsque les Soviétiques entrèrent dans Budapest, Agnès décida d'aller en Roumanie. Après la guerre, elle se rendit en Suède et en Australie avant de s'installer aux Etats-Unis.

    Mots-clés: sauvetage
    Agnes Mandl Adachi décrit les sauvetages sur les rives du Danube et le rôle de Raoul Wallenberg
  • Agnes Mandl Adachi décrit les tentatives de Raoul Wallenberg pour sauver les Juifs de la déportation

    Témoignage video

    En 1939, Agnès se trouvait en Suisse où elle apprenait le français. Elle revint à Budapest en 1940. Après le début de l'occupation de la Hongrie en 1944, Agnès trouva refuge auprès de l'ambassade de Suède. Elle commença alors à travailler pour le diplomate suédois Raoul Wallenberg dans sa tentative de sauvetage des juifs de Budapest, entre autres en leur distribuant des laissez-passer de complaisance (Schutzpaesse). Lorsque les Soviétiques entrèrent dans Budapest, Agnès décida d'aller en Roumanie. Après la guerre, elle se rendit en Suède et en Australie avant de s'installer aux Etats-Unis.

    Mots-clés: sauvetage
    Agnes Mandl Adachi décrit les tentatives de Raoul Wallenberg pour sauver les Juifs de la déportation
  • Alan Zimm décrit la libération de Bergen-Belsen

    Témoignage video

    Les Allemands occupèrent Kolo en 1939. En 1942, Alan fut déporté dans le ghetto de Lodz où il travailla à la distribution des rations. Il apportait chaque jour sa ration à Mordechai Chaim Rumkowski, le président du conseil juif. En 1944, Alan fut contraint de décharger le charbon et les munitions qui arrivaient par le train à Czestochowa. En 1945, il fut envoyé au camp de Dora-Mittelbau. A mesure que l'armée soviétique avançait, les détenus furent tranférés vers Bergen-Belsen, où les forces britanniques les libérèrent en avril.

    Alan Zimm décrit la libération de Bergen-Belsen
  • Alan Zimm décrit une pendaison dans le camp de Dora-Mittelbau

    Témoignage video

    Les Allemands occupèrent Kolo en 1939. En 1942, Alan fut déporté dans le ghetto de Lodz où il travailla à la distribution des rations. Il apportait chaque jour sa ration à Mordechai Chaim Rumkowski, le président du conseil juif. En 1944, Alan fut contraint de décharger le charbon et les munitions qui arrivaient par le train à Czestochowa. En 1945, il fut envoyé au camp de Dora-Mittelbau camp. A mesure que l'armée soviétique avançait, les détenus furent tranférés vers Bergen-Belsen, où les forces britanniques les libérèrent en avril.

    Alan Zimm décrit une pendaison dans le camp de Dora-Mittelbau
  • Alice (Eberstarkova) Masters décrit son arrivée dans un Kindertransport (transport d'enfants) en 1939 et son intégration dans un foyer pour enfants réfugiés au sud de l'Angleterre

    Témoignage video

    Alice grandit dans un petit village de Tchécoslovaquie. Elle était la cadette de trois soeurs d'une famille aisée et très unie. Ses parents étaient pratiquants et très actifs au sein de la communauté juive. Après l'annexion allemande de certaines parties de la Tchécoslovaquie en mars 1939, l'antisémitisme se fit plus pronocé. L'un des oncles d'Alice, un homme d'affaires qui s'était installé en Grande-Bretagne, aida ses parents à intégrer Alice et ses deux soeurs au programme du Kindertransport (Transport des Enfants) vers l'Angleterre. les soeurs vécurent dans un foyer pour enfants au sud de l'Angleterre, près de la côte. Elles durent être évacuées de la région en 1941. Alice fréquenta ensuite l'école, obtint des diplômes et travailla dans une librairie de Londres pendant près d'une année. En 1943 ou 1944, elle commença à travailler comme secrétaire bilingue pour le gouvernement tchèque en exil. Alice émigra en Amérique en 1948.

    Alice (Eberstarkova) Masters décrit son arrivée dans un Kindertransport (transport d'enfants) en 1939 et son intégration dans un foyer pour enfants réfugiés au sud de l'Angleterre
  • Alice (Eberstarkova) Masters décrit son départ de Tchécoslovaquie dans un Kindertransport (transport d'enfants)

    Témoignage video

    Alice grandit dans un petit village de Tchécoslovaquie. Elle était la cadette de trois soeurs d'une famille aisée et très unie. Ses parents étaient pratiquants et très actifs au sein de la communauté juive. Après l'annexion allemande de certaines parties de la Tchécoslovaquie en mars 1939, l'antisémitisme se fit plus prononcé. L'un des oncles d'Alice, un homme d'affaires qui s'était installé en Grande-Bretagne, aida ses parents à intégrer Alice et ses deux soeurs au programme du Kindertransport (Transport des Enfants) vers l'Angleterre. les soeurs vécurent dans un foyer pour enfants au sud de l'Angleterre, près de la côte. Elles durent être évacuées de la région en 1941. Alice fréquenta ensuite l'école, obtint des diplômes et travailla dans une librairie de Londres pendant près d'une année. En 1943 ou 1944, elle commença à travailler comme secrétaire bilingue pour le gouvernement tchèque en exil. Alice émigra en Amérique en 1948.

    Alice (Eberstarkova) Masters décrit son départ de Tchécoslovaquie dans un Kindertransport (transport d'enfants)
  • Alice Lok Cahana décrit l'arrivée à Bergen-Belsen

    Témoignage video

    L'Allemagne occupa la Hongrie en 1944. Alice fut déportée à Auschwitz la même année. Elle fut destinée à la chambre à gaz mais survécut grâce à une défaillance du système. A mesure que les forces alliées approchaient du camp, Alice et d'autres prisonniers furent évacués vers le camp de travail de Guben. Alice, sa soeur et une autre jeune fille s'évadèrent au cours d'une marche forcée mais on les reprit et elles furent envoyées à Bergen-Belsen. La soeur d'Alice fut emmenée dans un hôpital de la Croix Rouge mais Alice ne la revit plus jamais. Après la guerre, Alice émigra aux Etats-Unis.

    Alice Lok Cahana décrit l'arrivée à Bergen-Belsen
  • Alisa (Lisa) Nussbaum Derman décrit comment elle rejoignit l'unité des partisans juifs Nekama (Vengeance) dirigée par Josef Glazman dans la forêt de Naroch

    Témoignage video

    Lisa était l'un des trois enfants d'une famille juive pratiquante. A la suite de l'occupation de sa ville par les Allemands en 1939, Lisa et sa famille s'installèrent d'abord à Augustow puis à Slonim (à l'Est de la Pologne, occupée par les Soviétiques). Les troupes allemandes s'emparèrent de Slonim en juin 1941, pendant l'invasion de l'Union Soviétique. A Slonim, les Allemands établirent un ghetto qui dura de 1941 à 1942. Lisa s'évada de Slonim et partit pour Grodno puis pour Vilno où elle entra dans la résistance. Elle rejoignit un groupe de partisans qui combattaient les Allemands depuis leurs bases de la forêt de Naroch. les forces soviétiques libérèrent la région en 1944. Dans le cadre de la Brihah ("envolée," "fuite"), un mouvement de 250.000 survivants Juifs de la Shoah originaires d'Europe de l'Est, Lisa et son mari Aron pensèrent à quitter l'Europe. Dans l'impossibilité d'entrer en Palestine, ils s'installèrent aux Etats-Unis.

    Mots-clés: La résistance juive
    Alisa (Lisa) Nussbaum Derman décrit comment elle rejoignit l'unité des partisans juifs Nekama (Vengeance) dirigée par Josef Glazman dans la forêt de Naroch
  • Alisa (Lisa) Nussbaum Derman décrit l'émigration d'après-guerre avec le mouvement Brihah

    Témoignage video

    Lisa était l'un des trois enfants d'une famille juive pratiquante. A la suite de l'occupation de sa ville par les Allemands en 1939, Lisa et sa famille s'installèrent d'abord à Augustow puis à Slonim (à l'est de la Pologne, occupée par les Soviétiques). Les troupes allemandes s'emparèrent de Slonim en juin 1941, pendant l'invasion de l'Union Soviétique. A Slonim, les Allemands établirent un ghetto qui dura de 1941 à 1942. Lisa s'évada de Slonim et partit pour Grodno puis pour Vilno où elle entra dans la résistance. Elle rejoignit un groupe de partisans qui combattaient les Allemands depuis leurs bases de la forêt de Naroch. les forces soviétiques libérèrent la région en 1944. Dans le cadre de la Brihah ("envolée," "fuite"), un mouvement de 250.000 survivants juifs de la Shoah originaires d'Europe de l'Est, Lisa et son mari Aron pensèrent à quitter l'Europe. Dans l'impossibilité d'entrer en Palestine, ils s'installèrent aux Etats-Unis.

    Mots-clés: après l'Holocauste
    Alisa (Lisa) Nussbaum Derman décrit l'émigration d'après-guerre avec le mouvement Brihah
  • Alisa (Lisa) Nussbaum Derman décrit les activités des partisans

    Témoignage video

    Lisa était l'un des trois enfants d'une famille juive pratiquante. A la suite de l'occupation de sa ville par les Allemands en 1939, Lisa et sa famille s'installèrent d'abord à Augustow puis à Slonim (à l'Est de la Pologne, occupée par les Soviétiques). Les troupes allemandes s'emparèrent de Slonim en juin 1941, pendant l'invasion de l'Union Soviétique. A Slonim, les Allemands établirent un ghetto qui dura de 1941 à 1942. Lisa s'évada de Slonim et partit pour Grodno puis pour Vilno où elle entra dans la résistance. Elle rejoignit un groupe de partisans qui combattaient les Allemands depuis leurs bases de la forêt de Naroch. les forces soviétiques libérèrent la région en 1944. Dans le cadre de la Brihah ("envolée," "fuite"), un mouvement de 250.000 survivants Juifs de la Shoah originaires d'Europe de l'Est, Lisa et son mari Aron pensèrent à quitter l'Europe. Dans l'impossibilité d'entrer en Palestine, ils s'installèrent aux Etats-Unis.

    Mots-clés: La résistance juive
    Alisa (Lisa) Nussbaum Derman décrit les activités des partisans
  • Anita Magnus Frank décrit comment sa clandestinité aux Pays-Bas

    Témoignage video

    Au moment où la guerre commença, Anita et sa famille vivaient à Breda, aux Pays-Bas. Du fait de l'occupation allemande, en 1940, ils partirent se cacher et empruntèrent de faux noms pour masquer leur identité juive. Anita et son frère se cachèrent tout d'abord dans la maison de leurs voisins non Juifs puis dans une famille de Quakers près d'Utrecht. Anita, ses parents, son frère et ses deux soeurs survécurent à la guerre.

    Anita Magnus Frank décrit comment sa clandestinité aux Pays-Bas
  • Aron (Dereczynski) Derman décrit les événements qui se produisirent dès l'invasion allemande de Slonim, en Pologne

    Témoignage video

    Aron naquit au sein d'une famille juive de classe moyenne à Slonim, dans une région de la Pologne située entre deux mondes en guerre. Ses parents possédaient un magasin de vêtements. Après avoir terminé ses études dans une école technique, Aron travailla comme projectionniste de cinéma dans une petite ville près de Slonim. l'armée soviétique prit Slonim en septembre 1939. La guerre éclata entre l'Allemagne et l'Union Soviétique en juin 1941. Aron repartit pour Slonim. Les Allemands occupèrent bientôt la ville et entassèrent ensuite les Juifs dans un ghetto. Aron fut forcé de travailler dans une usine d'armement et put faire passer des armes clandestinement à l'intérieur du ghetto. Après avoir aidé sa famille à s'échapper lorsque les Allemands détruisirent le ghetto, Aron travailla à Grodno jusqu'à son arrestation. Pendant sa déportation, Aron sauta du wagon à bestiaux. Il parvint à s'échapper de Grodno et rejoignit la résistance à l'extérieur de Vilno. Après la guerre, sa femme (qu'il avait rencontrée dans le ghetto de Slonim) et lui émigrèrent aux Etats-Unis et s'installèrent à Chicago.

    Aron (Dereczynski) Derman décrit les événements qui se produisirent dès l'invasion allemande de Slonim, en Pologne
  • Barbara Ledermann Rodbell décrit le moment où elle a reçu ses premiers faux papiers

    Témoignage video

    En 1933, la famille de Barbara partit s'installer à Amsterdam, aux Pays-Bas. Ils devinrent amis avec Anne Frank et sa famille. Les Allemands envahirent les Pays-Bas en 1940. Le petit ami de Barbara, Manfred, avait des contacts dans la résistance et put lui faire obtenir des faux papiers. Sa mère, sa soeur et son père furent déportés dans le camp de Westerbork puis à Auschwitz. Barbara survécut en utilisant ses faux papiers et travailla pour la résistance. Elle aida les Juifs à se cacher et en cacha certains dans un appartement qu'elle avait loué sous son nom d'emprunt.

    Barbara Ledermann Rodbell décrit le moment où elle a reçu ses premiers faux papiers

Thank you for supporting our work

We would like to thank Crown Family Philanthropies and the Abe and Ida Cooper Foundation for supporting the ongoing work to create content and resources for the Holocaust Encyclopedia. View the list of all donors.